L’Algérie demande un prêt à la Chine

6

ALGER (Tamurt) – La crise économique en Algérie est beaucoup plus rude qu’on le pense. Quelques semaines seulement après la chute des prix  du pétrole, les responsables de ce pays s’agitent dans tous les sens. Un prêt a été même demandé à la chine afin que l’Algérie puisse assurer la régularité d’importation des produits alimentaires et de première nécessité.

Une décision qui a étonné plus d’un. Personne ne pensait que ce pays est fragile économiquement à ce point. Cette demande de prêt précoce n’augure rien de bon. La crise s’annonce très rude et l’avenir plus lugubre. Mais la question qui se pose aussi, est de savoir ou sont passées les recettes des hydrocarbures des années d’opulence ? Elles ne se sont pas évaporées dans la nature quand même. Des détournements de grande échelle ont été certainement opérés.

La crise économique commence à se refléter déjà négativement sur les simples citoyens. Bien que les produits alimentaires soient subventionnés par l’Etat, leurs prix sont déjà inabordables dans les marchés. L’augmentation des prix de pain, de sucre et de café dans un avenir proche n’est pas à écarter d’après la presse de ce pays.

L’Algérie est entrain de revivre une situation de crise économique pire que celle de 1986. L’instabilité politique n’est guère rassurante. Le peuple algérien qui était endormi durant des années par les chants de sirènes de Bouteflika somnole encore et continue à applaudir leurs dirigeants au point même de les vénérer. Hormis les Kabyles, quelques Chaouis et les Mozabites,  qui cherchent une issue et un statut particulier à leur région, le reste de ce pays demeure dans un flegme qui suscite étonnement.

Lounès B

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici