L’APW de Tizi-Ouzou boycotte un ministre algérien

2

TIZI-OUZOU (Tamurt) – Les élus de l’APW de Tizi-Ouzou, n’ont pas assisté aujourd’hui à la visite officielle du ministre de l’information algérien Halmid Grine. Le boycott de cette visite est motivé par la décision unilatérale de baptiser la maison de la presse de Tizi-Ouzou au nom D’Aït Oudia.

Les élus de cette assemblée, présidée par le FFS, estiment qu’ils devaient être associés à la prise de décision de ce choix d’autant plus que ce projet a été initié et fiancé par leur assemblée. Pour les élus de Tizi-Ouzou, il est plus judicieux de baptiser cette maison des journalistes aux noms des journalistes assassinés par les terroristes dans la région durant les années 1990.

Un avis partagé par les journalistes et correspondants de la wilaya de Tizi-Ouzou. Malheureusement certains responsables de l’association des journalistes de Tizi-Ouzou ont négocié en catimini avec le ministre de l’information et on donné leur avale à cette décision, contre l’avis de la majorité de leurs consœurs et confrères. Un acte de trahison qui a laissé la majorité des journalistes de Tizi-Ouzou dans la déception et l’amertume. « Les deux négociateurs son connus, l’un travaille dans des journaux inconnus et était un ancien gendarme et n’a même pas un diplôme universitaire et l’autre un recalé d’un concours de recrutement de la police qui est connu à Tizi-Ouzou comme le leader des indicateurs des renseignements généraux. Deux traitres qui ont porté une grave atteinte à notre corporation », nous a déclaré un journaliste à la retraite qui regrette que c’est agent de sécurité chapeaute l’association des journalistes à Tizi-Ouzou.

Il est à noter que la plupart des journalistes de Tizi-Ouzou sont honnêtes mais sont écartés de faite par les services de sécurité de la prise de décision et de la représentation de la corporation.

Lounès B

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici