Le RCD tiendra son campus des jeunes du 16 au 18 novembre à Alger

2
Le RCD tiendra son campus des jeunes du 16 au 18 novembre à Alger
Le RCD tiendra son campus des jeunes du 16 au 18 novembre à Alger

ALGER (TAMURT) – Le parti du Rassemblement pour la Culture et la Démocratie (RCD) tiendra son campus des jeunes du 16 au 18 novembre à Zeralda (Alger), a indiqué samedi un communiqué du Bureau national de « Jeunesse libre » de cette formation politique.

Plus de 500 jeunes militants du parti prendront part à cet événement dont les conférences qui seront consacrées à  la situation politique et la revendication de la transition démocratique, la crise financière du pays et la régionalisation modulaire.

S’agissant des ateliers, les participants au campus vont se pencher sur les questions de « la laïcité, la technique de la rédaction et de la communication, la gestion des élections, ainsi que les questions organiques », a précisé le même communiqué.

L’initiative d’organiser le campus des jeunes du RCD, a été décidée au terme des travaux du Bureau national de « Jeunesse libre » du parti, réuni vendredi dernier en session ordinaire à Alger.

Hakim Tazrourt

2 COMMENTAIRES

  1. La régionalisation modulable est proposée donc par le Rcd aux algériens. Mais si les algériens continuent encore à ignorer les appels du Rcd comme il l’ont toujours fait depuis sa création que doit faire ce parti ? Le Rcd est inaudible par les algériens, ces derniers lui préfèrent et de loin les partis d’obédience arabo islamique. Quand les militants du Rcd comprendront-ils enfin que les algériens ne veulent ni de la laïcité ni de la langue Amazighe… Comment faut-il que ces algériens le leur disent pour que ces derniers l’entendent et le comprennent ? La présence de quelques individus démocrates et athées ici et là en algérie ne doit pas comme un doigt cacher la forêt des citoyens algériens gagnés par l’arabisation et l’islamisation.

    Ou bien le Rcd parle-t-il 2 langages : de laïcité pour les Kabyles et d’autre chose avec les partis islamistes qui se retrouvent avec lui dans cette union « pseudo démocratique » rappelant cette fable du mariage de la carpe et du lapin. Les militants du Rcd sont ils convaincus du discours de leurs dirigeants ?

    Les algériens comme tous les citoyens des pays arabes sont opposés à la laïcité qu’ils considèrent contraire à leur religion. pour les arabo musulmans la religion doit inspirer les lois pour la conduite de la cité, ceci est de l’ordre de la foi, la religion n’est pas seulement une affaire individuelle ou privée comme cela est pour les autres religions dans le Monde Libre. Il y a donc un problème fondamental qui ne peut être résolu par le Rcd ; en effet comment un parti pourra-t-il changer les préceptes d’une religion au point de convaincre les citoyens de remettre en cause ce en quoi ils croient. Comment leur demander, déjà, d’opter pour la laïcité quand celle-ci est frontalement opposée à leur religion qui est « religion et Etat » comme elle est entendue.

    Les militants du Rcd savent que les algériens ne renonceront jamais à l’ideologie arabo islamique, que ce soit sur demande du Rcd ou d’un autre. Les Kabyles que le Rcd veulent garer dans le giron algérien sont les seuls perdants : Les algériens sont en accord avec l’ideologie arabo islamique, les Kabyles sont pour la laicité. La loi du nombre en démocratie fait que la laicité ne peut jamais voir le jour en algerie. Le Rcd leurre les Kabyles et les trompent sciemment en les empêchant par tous les moyens dont il peut de se tourner vers leur libération de la tutelle algérienne.

    Et ce n’est pas la régionalisation modulable du Rcd mais dont la mise en place est conditionnée selon le Rcd par son acceptation par les citoyen de toute l’algerie. C’est dire que son application est renvoyée aux calendes grecques. Cette proposition n’est souhaitée par aucun algérien, d’ailleurs nous n’avons jamais depuis l’existence du Rcd fin des années 80, nous n’avons jamais entendu, ni dans les médias ni dans quelconque moyen de communication que ce soit internet ou autre des algériens retenir ou revendiquer cette proposition ou la considérer comme sérieuse ou même en parler. Les algériens ont marché pour d’autres revendications mais jamais pour la régionalisation. C’est dire que cette proposition est nulle et non avenue chez les citoyens algériens.

    Le Rcd aurait pu abandonner cette idée de régionalisation qui ne rencontre aucun satisfecit de la part des algériens, mais la seule raison de sa mise encore en avant par le Rcd réside dans le fait que les Kabyles fatigués d’être les dindons de la farce ont décidé de prendre en mains leur destin sous une forme qui n’est aps encore déterminée. Le Rcd ne pouvant se couper de la base électorale Kabyle doit coller au terrain, d’où le maintien de cette idée de régionalisation même si ces dirigeants du Rcd la savent condamnée à l’oubli car inapplicable dans le cadre algérien.

    Conditionner le projet de société Kabyle (libération, laïcité et démocratie) par l’accord de principe des algériens c’est aller contre la volonté des Kabyles quand on sait que ces algériens n’en veulent pas de ce projet. Pourquoi vouloir imposer aux algériens un mode de vie qui ne leur sied point ? Ils ont bien le droit eux de vivre à l’iranienne avec toutes leurs femmes voilées si tel est leur souhait. Pourquoi aussi imposer Tamazight aux algériens qui ne jurent qua par la langue arabe ? Pourquoi ne pas suivre les Kabyles dans ce projet s’ils sont les seuls à le revendiquer et à le vouloir. Pourquoi demander encore aux Kabyles d’attendre que les algériens deviennent laïques pour que eux Kabyles rencontrent enfin leur raison d’être, pourquoi le leur demander quand on sait que les algériens n’y souscrivent pas du tout à cette laïcité et qu’ils y sont surtout opposés ?

  2. Said Samedi revient encore comme en 1992 pour tromper les siens et les emmener a devenir de la chaire a canon pour sauver encore une inieme fois leur angerie. En 1963 c’etait Mohend U Lhadj qui s’était fait entu…é par le clan d Oujda afin de l’éloigner de Krim et de Dda Lhou en 1963. Pour le caresser dans le sens du poil et flatter son ego, on lui a demandé lui chef de la wilaya III de isser pour la première fois le drapeau algérien le 3 juillet 1962 a Sidi Ferruch. En 1963, il s est eloigné du FFS et il rejoint l’armée de Boumediene pour venir en aide a l’armée entre le Maroc et l’angerie. La Kabylie diviée par ses chefs qui croient encore que les Arabes algeriens étaient leurs « frères ». Le résultat depuis 1963 a 1980 nous l’avons tous connu. Mais voila qu’en 1992, ces mêmes personnes toujours aux commandes demandaient notre soutien pour sauver l’Algerie de l’islamisme. Ce que Said Samedi n’as pas hesité en rejoignant le bourreau de 1963 khaled Nezzar. Puis, il participa aux elections truquées de 1995 avec Zerwal et Nehnah. Et encore une fois, il soutiendra Boutef et son clan pour prendre les reines. En septembre 2000, Boutef se rend a Tizi où il dira : tamazight ne sera jamais officialisée sans les vote des algeriens qui veut dire les arabes algeriens. Nous l’avons vu plusieurs fois en photo acompagné de Khaled le bourreau de 1963, 1980, 1988, 1992, et du printemps noir bien sure.

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici