CMINI :La visite du wali sur fond de marketing politique

2
Chemini
Chemini

CMINI (Tamurt) –  Le comportement de bas étage n’est pas prêt de s’estomper tant que des larbins de tout genre monnayent l’avenir des villageois afin de plaire à leurs maîtres. La visite du nouveau wali de Bougie, Ould Salh Zitouni, dans la daïra de Cmini (Chemini) le lundi 26 octobre en est la preuve concrète.

En effet, les quatre édiles communaux et le chef de la daïra éponyme ont joué des coudes et des mains pour mener manu militari des opérations de relooking et de lifting de leurs municipalités respectives, Akfadou, Tibane, Souk-Oufella et Chemini. Les nids-de-poule ont disparu du jour au lendemain, ainsi que les peintures partant en cloques des édifices publics ayant vu de nouvelles couches de peinture. Tout ce charivari est orchestré de telle manière à afficher la bonne mine des localités susdites, mais que d’aucuns n’approuvent, d’autant plus que ces élus, censés être le porte-voix des populations locales, n’ont d’autres soucis que de renflouer leurs comptes bancaires au détriment de ceux qui les ont élu.

Les chantiers inspectés par le wali accusent d’énormes retards, mais leurs entrepreneurs semblent être impunis et loin de se soucier de l’administration locale.  Toutefois, les villageois de cette daïra n’ont pas accueilli les bras ouverts le chef de l’exécutif de la wilaya de Bougie, affichant de fait une méfiance aiguë envers les commis du pouvoir d’Alger. D’ailleurs, une banderole orne la rue menant vers le lieudit Ighil n Iklane à Chemini où les protestants exigent le renforcement du réseau électrique, lequel est en perpétuelle perturbation.

Amnay

2 COMMENTAIRES

  1. Dommage que un pays comme le Maroc parle de l’indépendance des pouples hotoctone . j’aime bien voir ce n2 de Maroc défend l’indépendance de peuple marocain de son roi, en 2015 on voit toujours des marocain qui embrasse la main de leur roi, je me souviens d’une phrase de Houari Boumediene qui à dit: ils de devoir de l’Algérie de libéré le pouple marocains de leur Roi.

    • Et ton boumedienne, le dictateur sanguinaire, ne t’as pas dit qu’il fallait liberer l’Algerie du joug arabo-maroco-islamiste d’Oujda ?

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici