Le FFS parle encore de son consensus national

4

ALGERIE (Tamurt) – Le parti du FFS vient de remettre sur la table son projet qu’il appelle « le consensus national ». C’est par la voix de son premier secrétaire national, Mohamed Nebbou, à partir de la ville de Tizi-Ouzou où il a tenu une rencontre avec les cadres et élus de son parti, qu’il a été décidé d’engager une nouvelle série de rencontres de concertation avec les acteurs politiques, économiques et sociaux pour la reconstruction du consensus national.

Cette déclaration a été faite en présence de l’ambassadeur palestinien invité soit disant à l’occasion du déclenchement de la guerre de libération nationale le premier novembre 1954. Un projet auquel même les militants du FFS ne croient plus. Personne ne prête attention à cette proposition qui provoque l’ire des Kabyles car elle est considérée comme une provocation.

Le FFS avait déjà organisé une série de rencontres par le passé avec des partis politiques algériens mais sa proposition a été rejetée presque par tout le monde. Ill faut rappeler que ce parti a contacté toutes les formations politiques et autres personnalités algériennes et kabyles sauf le MAK. Ce parti croit encore à l’édification d’un Etat algérien et démocratique.

Une illusion et une chimère que tous les Kabyle ont compris. Ces derniers savent que leur avenir ne sera plus algérien. Le temps a changé et les militants du FFS doivent se rendre à l’évidence. Le seul consensus qu’il faut initie, c’est un consensus entres Kabyles, entre le MAK, le FFS, le RCD et les autres acteurs politiques et économiques autour de l’avenir de la Kabylie.

Lounès B

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici