Guerre diplomatique Algéro Marocaine à l’ONU: 3e round

16
la question kabyle à l'ONU
la question kabyle à l'ONU

Contribution de Kader Dahdah (Tamurt) – Après un long mutisme face aux attaques  du Maroc contre l’Algérie à l’assemblée générale de l’ONU en soutenant à deux reprises le droit à l’autodétermination de la Kabylie, l’Algérie a enfin riposté par l’intermédiaire de sa  déléguée à l’ONU. Dans sa réaction, elle s’est beaucoup plus  accentué sur les droits des Sahraoui que sur ceux des Amazighs  Rifains et Chleuh, qu’elle a cité  brièvement justes pour  enfoncer  davantage  le Makhzen et en lui posant le problème symétrique, mais aussi  pour  se dédouaner des massacres qu’elle a commis envers ses propres Amazighs Kabyle et Mozabites.

Tous les observateurs savent que ces deux pays s’opposent aux  droits des Berbères particulièrement l’Algérie dont le nombre d’assassinats d’intellectuels et de militants dépasse de loin celui du Maroc, rien qu’en 2001, elle a assassiné 130 jeunes manifestants pacifiques  par des balles explosives.

Voici les larmes de crocodile de la délégation Algérienne : «Je suis particulièrement étonnée de voir un délégué manifester un intérêt soudain pour le droit des Berbères à l’autodétermination, alors que son pays ne reconnaît pas ce droit pour ses propres citoyens», a lancé la déléguée algérienne, qui a conseillé au Makhzen de «commencer par donner l’exemple en accordant ce même droit aux Rifains et aux Chleuhs qui sont perpétuellement persécutés, y compris à l’étranger, avant de prétendre donner des leçons dans cette enceinte».

La déléguée Algérienne s’est longuement attardée sur le problème qui lui tien réellement à cœur en disant  que cette tentative de diversion de Rabat :  «ne saurait nous détourner du cœur du véritable problème qui concerne l’autodétermination du peuple du Sahara occidental, dont les territoires sont occupés militairement au mépris du droit international et des résolutions pertinentes de l’Assemblée générale et du Conseil de sécurité de l’ONU».

Dans cette guerre diplomatique entre ces deux pays voisins qui fait rage à l’assemblée des nations unies je remarque le silence assourdissant des partis politiques algériens et plus particulièrement les Kabyles Algérianistes comme le FFS et le RCD ardents défenseurs de l’unité territoriale algérienne.

Kader Dahdah conseiller au gouvernement provisoire kabyle.

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici