Le 12 janvier, j’achète un livre en tamazight

13

(TAMURT) – Une amie auteure m’a récemment fait remarquer qu’il serait facile de dynamiser le marché du livre amazigh. On lit partout que la situation est précaire, que les éditeurs sont en faillite et que les auteurs ne vendent plus. Facile, me confie mon amie, on n’a qu’à acheter plus de livres!

Oh, si ce n’est que ça! Réglons le problème maintenant!
Donc, le 12 janvier, Amenzu n yennayer, je me déplace chez mon libraire préféré et j’achète un livre en tamazight. Si je ne trouve pas celui que je veux? Je le commande. S’ils ne peuvent pas me le commander? Je l’achète en numérique, tiens.

Parce que, sérieusement, c’est le nœud du problème. Stimulons la demande et observons le résultat…
Il y a des plumes extraordinaires à découvrir en langue tamazight. Des univers à explorer, des mots pour nous faire rêver, pour nous secouer, nous surprendre, nous tirer des larmes ou nous faire éclater de rire. Des mots soigneusement choisis pour nous faire vivre quelque chose de précieux, de différent.
Oh, et si ça fonctionne bien cette année, l’année prochaine, nous créerons «Le 12 janvier, j’achète DEUX livres en tamazight».

Soyez au Rendez-vous!
Prenez une photo avec le livre acheté et partagez-le sur facebook

version taqbaylit

TAMURT

13 COMMENTAIRES

  1. Je suis vraiment heureux de voir des livres en tamazight. Ya t’il un moyen pour acheter ces livres? Un autre point: pourquoi je vois des lettres avec points, chapeau,… Pourquoi pas faire comme l’anglais!?

  2. Bien sur que je vais acheté ces livres, tous ce qui puissent apporter une petite Pierre à l’édification de la vraie identité et de la culture kabyles, je suis présente.

  3. Ces arabes n’étaient pas juste de passage, c’était des colons, ils ont engendré des rejetons et ces rejetons la ne sont pas berbères mais arabes, le pouvoir est entre les mains de ces déchets de rejetons arabes….’

  4. L’AFRIQUE DU NORD N’EST PAS ARABE QU’IL N’EN DÉPLAISE À SA PROPRE POPULATION
    SALEM BEN AMMAR

    Je n’ai jamais fait l’amalgame entre arabe qui désigne celui qui tire ses origines des tribus d’Arabie et musulman qui est une religion. Parler l’arabe n’identifie pas l’individu à une ethnie. Comme si être arabophone est synonyme d’arabe ou être francophone c’est aussi être français.

    Comme je n’ai jamais fait l’amalgame entre un arabe et un syrien, un arabe et un djiboutien, un arabe et un mauritanien, un arabe et un égyptien, un arabe et un palestinien, un arabe et un algérien, un arabe et un irakien, un arabe et un tunisien, etc..

    Faire un tel amalgame c’est une insulte à l’histoire millénaire de ces peuples, nier leur histoire politique, militaire, civilisationnelle, leur identité propre, leur particularisme humain, leur existence pré islamique. Les assimiler à des arabes cela revient à dire que les territoires colonisés par les arabes venus de la Péninsule arabique étaient des terra nullius, des territoires inhabités et inhospitaliers et les arabes venus en familles les avaient peuplés en y faisant pousser les arbres de la vie,un peu sur le modèle du Far West.

    Or, c’est faux et archi-faux. Ces territoires avaient une histoire, une des plus brillantes que le monde n’ait jamais connue, une culture plurielle et riche et un peuple entreprenant aux racines biologiques et ethniques multiples.

    Ne pas le reconnaître ça équivaut à la reconnaissance explicite d’un crime génocidaire commis contre ces peuples auxquels les arabes avaient pu se substituer et donner une nouvelle identité biologique à ces territoires. Le salafisme est par définition la négation de toute histoire pré islamique ce qui donne à penser qu’en chaque assimilé arabe sommeille un salafiste en puissance. Comment peut-on effacer d’un seul trait de plume les histoires merveilleuses des Egyptiens, des Assyriens, des Mésopotamiens, des Berbères auxquels on doit la conquête de l’Espagne, des Phéniciens auxquels on doit l’alphabet moderne et la viticulture, etc. ?

    La vraie offense c’est de diluer tous ces peuples dans une identité arabe au mépris de leur identité originelle. L’identité d’un peuple est dans sa mémoire historique, toute tentative de l’effacer de sa mémoire est une atteinte à son intégrité culturelle.

    Etre arabe n’est rien d’autre que l’uniformisation des cultures par le bas dans un moule liberticide et négateur du droit à la différence outre le fait de conférer aux arabes issus de la Péninsule arabique un pouvoir exorbitant dû à soi-disant leur pureté d’origine du fait de leur proximité ethnique avec le Prophète.

    Etre arabe, n’est rien d’autre qu’un acte d’allégeance et de subordination à ceux qui le sont ethniquement. Au lieu de se défaire de leurs contraintes linguistiques et religieuses imposées par les envahisseurs arabes, les Nord-Africains font de leur identification à leurs maîtres-colonisateurs la moelle épinière de de leur état de servitude.

    En conclusion, il n’y a pas de quoi être fier de se réclamer de la culture de ses colonisateurs, source de barbarie humaine.

    Qu’a t-elle véritablement apporté à ce peuple qui a donné 3 papes à l’Eglise chrétienne avant même que la France ne découvre le christianisme avec le baptême de Clovis ? Rien que ruine, misère, aliénation, paralysie, assujettissement, inculture et désolation !

  5. Ce n’est qu’une question de conviction si l’on croit rien d’impossible. J’ai essayé de lire sans assistance l’anglais, l’allemand et même l’arabe. Et pourquoi pas tamazight en général et « takvaylit » (à mon sens terme inapproprié par son origine) en particulier ?
    Rendez vous le 12 janvier 2016

  6. Aucun investissement au monde ne vaut celui fait dans l’éducation des enfants. Les enfants kabyles aiment lire en Kabyle ( j’ai fait l’expérience dans Axxam nTmusni). TOUS ont expliqué leur goût à lire par le fait qu’ils comprennent ce qu’ils lisent ,ce qui n’est pas le cas pour l’arabe et le français. Chaque livre de lu propulse l’enfant vers l’univers du savoir et l’éloigne des dogmes du 7ème siècle.

  7. Il est vrai que quand on cherche on trouve, mais on peut aussi donner un coup de pousse à ceux qui n’ont pas le temps de chercher ; une suggestion est de réserver sur ce site francophone une rubrique littéraire dans laquelle on peut lire des critique sur d’œuvres Kabyles et des présentations d’ouvrages à lire ou à recommander aux lecteurs. Il serait même intéressant de donner des adresses de librairies où se procurer ces livres. cela pourrait pourrait donner des idées de lectures à certains.

  8. Pas besoin d’attendre de savoir lire pour acheter son livre en TAQVAYLIT.Cela aussi c’est une façon de résister voire de militer. Moi je l’ai fait que ne savais pas la lire depuis c’est devenu un rituel.Je vous invite à faire votre premier baptême.
    Voilà une occasion pour n’en seulement encourager les auteurs et la production mais avoir un livre en kabyle entre ses mains pour toucher du doigt l’espoir de demain et devenir un geste anodin .
    Un début s’impose…A nous tous de faire avancer la cause sur tous les fronts. A l’assaut !

    • A Yuva, aqli-k d aserwet kan i tesserwated. Hors sujet akk ayen i tennid. Illa wass n wedlis n quebec, ass n wedlis n franco-ontarien… atg. c’est facile de critiquer quand on ne propose rien.

  9. Azul ! Ah ! Si seulement les kabyles n’étaient pas les plus indifférents aux choses du passé, ils ne seraient pas aujourd’hui à quémander servilement une simple reconnaissance sur le sol de leurs ancêtres. Cette situation humiliante est d’autant plus avilissante que ces kabyles ne sont pas que de simples greffons sur cette terre Amazighe. Si on connaissait notre histoire, on ne seraient pas en train de mendier une simple reconnaissance de notre langue à des étrangers, stade désormais dépassée, c’est l’indépendance pure et simple qu’on arracherait toutes griffes dehors. Mais la réalité est là, bien là :Les occidentaux lisent en moyenne 14 livres par ans, les kabyles lisent 0.01 livre par an. Même ceux qui sont connectés, ne vont sur le net que pour lire la presse ou pour tchater sur Facebook. cherchez l’erreur. Thanemirth quand même !

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici