Hocine Aït Ahmed ennemi numéro 1 du DRS

6

KABYLIE (Tamurt) – Très critiqué suite à ses accords avec le FIS à Rôme en 1996, AÎT Ahmed s’exprime toujours avec fierté sur cet épisode. «  Je peux pactiser avec le diable en personne, mais jamais avec la sécurité militaire », martèle-t-il. Aït Ahmed reste l’opposant le plus acharné des généraux algériens. Il a même refusé leur offre de la présidence. 

«  Je préfère que je sois élu par le peuple dans n’importe quelle commune algérienne, mais jamais désigné comme chef d’Etat par les anciens militaires de l’armée Françaises », allusion faite au général Toufik et Nezzar. A ce dernier il lâcha à sa figure, devant un juge Français qu’entre « entre vous et moi, il y a un fleuve de sang ». Aït Ahmed a discrédité la sécurité militaire dans le monde entier. Il était le seul homme politique algérien à s’opposer au DRS. Par  ailleurs, il est à signaler que même le leader Ferhat Mehheni est un de ses amis. Les deux hommes se respectent mutuellement. Aït Ahmed n’a jamais critiqué Ferhat et vices versa. Même lorsque Ferhat était au RCD, ils sont restés en contact.

 Lounès B

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici