Le flic « Ami Ahmed » matraqueur des Kabyles à Alger quitte ce monde

0
Le flic Ami Ahmed matraqueur des Kabyles à Alger quitte ce monde
Le flic Ami Ahmed matraqueur des Kabyles à Alger quitte ce monde

ALGER (Tamurt) – Symbole de la répression des Kabyles lors de toutes les manifestations, politiques ou sportives à Alger, le policier Ami Ahmed, tire sa révérence, ce soir à Alger. Il était de tout temps derrière la chasse des Kabyles à Alger. C’est lui qui avait appelé avec des hauts parleurs les Algérois à sortir de chez eux pour chasser les Kabyles lors de la fameuse marche le 14 juin 2001.

«  Je remercie du fond de mon cœur les Algérois nationalistes qui ont le courage de pousser les Kabyles et de les empêcher de marcher sur Alger. C’est grâce à leur courage que les manifestants venus à Alger ce matin que le pire a été évité pour notre capitale. Il faut rester vigilant et rester mobilisé pour protéger notre ville », avait déclaré, toute honte bue, ce chef de la police au soir de 14 juin 2001 à la télévision algérienne.

Ce flic surnommé Aami Ahmed, a toujours mené un combat contre les Kabyles à Alger. Que ce soit lors des rencontres footballistique de la JSK et des autres clubs sportifs, ou lorsque le FFS ou le RCD organisaient des manifestations politique à la capitale algérienne. Ce policier zélé et le symbole du racisme et du régionalisme envers les Kabyles. Son plaisir était toujours de mater les Kabyles.

Mais comme tous les zélés et les agents d’ordres racistes, ce Ami Ahmed n’a jamais de toute sa carrière réprimé les manifestations des islamistes et du FIS qui ont égorgé des milliers de ses collègues. Ce policier, qui a quitté la vie ce soir à Alger, reste un symbole de lâcheté et de racisme en Algérie. L’histoire est écrite et son verdict sera rendu tôt au tard.

Lounès B

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici