Les dirigeants algériens chassés de la Kabylie

2
Les dirigeants algériens chassés de la Kabylie
Les dirigeants algériens chassés de la Kabylie

AT YAHIA (Tamurt) – Plus d’un million de kabyles se sont rendus hier matin à At Yahia, pour assister à l’enterrement de Hocine Ait Ahmed, décédé mercredi dernier en Suisse.

Des personnes que nous avons rencontrées sur place affirment avoir passé la fête du nouvel an sur place. Arrivé sur les lieux vers 09h du matin, il était déjà impossible de se frayer un chemin vers Tassirt n’cheik à l’entrée du village. La  foule attendait avec tristesse l’arrivée du cortège. Durant cette attente, les citoyens criaient « pouvoir assassin », « imazighen ».

Le cercueil d’Ait Ahmed est arrivé vers 11h30 accueilli par des slogans anti-pouvoir. Des dirigeants algériens ont été chassés par la foule. Le premier ministre algérien Abdelmalek Sellal et le wali de Tizi-Ouzou, accompagnantant ce dérnier, ont été chassés à coup de pierre et bouteilles d’eau. Ils ont quitté les lieux en catastrophe, escorté par un dispositif sécuritaire important. Le président de la JSK Mohand Cherif Hannachi quant à lui,  a été insulté et chassé. Les foules avaient durant toute la cérémonie, dénoncé le régime d’Alger, et criaient pouvoir assassin sans  interruption. Dans toute la ville de Michelet, des photos d’Ait Ahmed sont placardées. Même sur les véhicules.

Exilé depuis des années, Ait Ahmed est enfin revenu chez lui, mais malheureusement décédé. Il est enterré hier midi à côté de sa mère, au village, au tombeau de cheikh Mohand. Son corps a été transporté par les pompiers, suivis d’une grande foule. La marée humaine  s’est dirigée au village d’At Ahmed tout en dénonçant le pouvoir en place. Chez lui, à At Ahmed et depuis une semaine, des milliers de visiteurs venaient chaque jour voir la maison qui a vu grandir un grand homme. Hocine Ait Ahmed a été enterré par le peuple.

Yuva A

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici