Plus de 100 femmes algériennes sont parties pour le Djihad sexuel

19
Plus de 100 femmes algériennes sont parties pour le Djihad sexuel
Plus de 100 femmes algériennes sont parties pour le Djihad sexuel

ALGERIE (Tamurt) – L’annonce par la presse algérienne du départ de 03 algériennes vers la Lybie pour le djihad sexuel est un chiffre qui est loin de refléter la réalité. Le pouvoir algérien fait tout pour cacher cette réalité à l’opinion publique, mais la réalité de ce djihad est toute autre.

Rien que dans la wilaya d’El Oued, plus de 50 femmes ont rallié les rangs des terroristes du Daesch pour les satisfaire sexuellement. Des jeunes filles et des femmes mariées se sont déplacées en Syrie et en Lybie pour accomplir ce qu’elles appellent « le devoir envers les combattants ».  A El Tarf, on raconte même qu’un père de famille a envoyé lui-même ses deux filles en Lybie. L’absurdité chez les islamistes à dépassé tout entendement.

Le nombre des femmes algériennes qui ont rejoint Daesch, dont la plupart sont de la région de l’Est, dépasse la centaine, selon un correspondant de presse de la wilaya d’Ouargla. « Rien qu’au niveau de notre ville à Ouargla, je connais au moins 10 femmes qui sont parties depuis plus d’une année faire le djihad sexuel. C’est le même son de cloche à travers plusieurs villes de notre région, donc on peut déduire que des dizaines de femmes endoctrinées sont parties. On a beau écrire et signaler ce phénomènes, mais aucun de nos articles n’est publié dans la presse et le pouvoir continue à cacher cette vérité.

On ignore la raison exadte de cette censure », nous a expliqué au téléphone le journaliste de Ouargla. Reste seulement à savoir si ces femmes sont autorisées à revenir sans poursuites judicaires …

Lounès B

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici