TIZI OUZOU 98 enseignants de tamazight spoliés de leurs postes

2
Tizi-Wezzu: Des enseignants de tamazight sans salaire depuis septembre 2015
Tizi-Wezzu: Des enseignants de tamazight sans salaire depuis septembre 2015

TIZI-OUZOU (Tamurt) – C’est un vrai scandale qui vient d’éclater dans le secteur de l’éducation dans la wilaya de Tizi-Ouzou et ce, au moment même où tamazight est annoncée comme langue officielle dans la prochaine constitution.

Sur le terrain, la réalité est bien tout autre. En effet, quatre vingt-dix-huit enseignants du secondaire de tamazight viennent d’être spoliés de leur postes de permanents dans leurs établissements respectifs après voir passé avec succès le concours de recrutement organisé par le Ministère de l’éducation nationale à la fin de l’année scolaire 2014/2015. Au départ, tout avait l’air de plutôt bien se passer et les 98 nouveaux enseignants de la langue de Massinissa avaient pris poste au premier jour de la rentrée scolaire 2015/2016. Sur leurs Procès verbaux d’installation, il y est bien précisé qu’ils ont été recrutés officiellement en tant que permanents.

Mais c’est compter sans la haine que vouent certains responsables algériens à tout ce qui a trait à la culture et langue amazighe. L’ensemble des 98 enseignants ont appris que désormais, ils sont été délestés de leur statut d’enseignants permanents et qu’ils exercent en tant qu’enseignants vacataires avec des contrats de trois mois. Ceci au moment où leur PV d’installation en septembre 2015 stipule clairement et sans ambiguïté qu’ils sont des enseignants permanents.

Les enseignants en question se sont alors retrouvés désemparés et livrés à eux-même. Et toute leur joie d’avoir passé avec succès le concours de recrutement d’enseignants s’est vite transformée en amertume.

Lyès Medrati

2 COMMENTAIRES

  1. Azul,

    Bof, bof « Tamazight di lakul » j’aurais plutôt dit « Tamazight Dhi Ayerbaz »
    Mais bon comme d’habitude c’est du tamurt.info

  2. Le premier accusé dans ces scénarios cycliques anti-amazigh sont ni plus ni moins ceux là qui ont rompu la grève du cartable 94-95 en bluffant la kabylie par un accord complot électoraliste en hurlant « nous l’avons acquise ». Ces faux kabyles nous ont laissé une facture très lourde dont on ne cesse de payer quotidiennement. Je pourrai dire cette grève si elle est allée jusqu’au bout, la kabylie est déjà indépendante parce qu’elle apparaissait au départ d’une grande démonstration de force jamais vue. Hélas il y avait un présidentialiste soutenu par des faux grévistes et aidé par l’écran monopolisé d’Alger pour que cette grève finisse en queue de poisson et larguer notre cause aux calendes grèques.

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici