Le professeur CHAKER favorable à une large autonomie de la Kabylie

18
Le professeur CHAKER favorable à une large autonomie de la Kabylie
Le professeur CHAKER favorable à une large autonomie de la Kabylie

MARSEILLE (Tamurt) – Le samedi 6 février à 15h, l’association Franco Kabyle 13  a organisé une conférence  animée par le professeur Salem Chaker pour éclairer les militants amazighs de Marseille sur les amendements constitutionnels opérés par les régimes algérien et marocain relatifs à la langue amazigh.

Le Professeur CHAKER à décortiqué tous les textes de lois et articles des différentes constitutions des deux pays algérien et marocain afin de mettre en lumière les  nuances et les objectifs qu’ils visent, il a démontré que ces textes juridiques et législatifs ne sont  que des ruses pour  tromper les populations amazighs et faire gagner du temps à l’arabisation.

De nombreuses personnes parmi l’assistance on intervenu avec des questions très pertinentes ou parfois avec des commentaires forts intéressants.

A une question relative à l’édification d’un Etat Kabyle qui sera le seul à protéger la langue amazigh, le professeur a déclaré qu’il s’est positionné depuis très longtemps en faveur d’une large autonomie de la Kabylie.

La conférence s’est terminée vers 18h, le public amazigh de Marseille est sorti convaincu que  leurs droits indentitaires et linguistiques ne seront acquis que par une convergence des forces  pour   établir un rapport de force en  faveur de l’amazighité.

De Marseille, Kader DAHDAH

Le professeur CHAKER favorable à une large autonomie de la Kabylie

18 COMMENTAIRES

  1. l’indépendance qui copte rien d’autre !!! a droite toute ver l’autodétermination de la Kabylie !!! ayayey !!!!!!! ces mon rêve le plus absolu .pour rattrapé le retard causé par les arabo terroriste islamiste baasistes et j’en passe …… sa suffit tous les projets détournée a l’ouest un pouvoir régionaliste de puis 62 a ce jour ; séparation oblige et plus que necessaire .

  2. Completement d’accord avec toi Baql
    Si on se fie a chaque opinion, on ne saura pas a quel saint se vouer. Car il s’agit bien d’opinions. Les Chaker, Baraka, Hireche… et tant d’autres, avec tous mes respects, sont abscents sur le terrain. Je ne vois pas d’activisme de leur part.
    Juste un point de vue.

    • Bonsoir ami internaute,
      Le débat est utile tu en conviendras, après le débat l’action. La Kabylie comme tout autre pays, a besoin de ses cerveaux comme de ses mains les plus habiles.
      Nous attendons de nos intellectuels qu’ils nous mènent vers la liberté c’est a dire vers l’indépendance. C’est là l’objectif que chaque kabyle doit soutenir au delà des différences idéologiques.

  3. Messieurs les intellectuels Kabyles, aillez le courage pour montrer au peuple le chemin
    qui mène vers la liberté qui passe par la lutte armée, avant qu’il soit trop tard.

  4. Pr, avec tout le respect, à vous écouter, il me semble que vous êtes déconnecté de la réalité. La Kabylie n’est pas en Scandinavie, une large autonomie ne signifie rien du tout , parce que par mépris tu n’auras rien de l’algérie et il s’en foute que la Kabylie légendaire devienne une réserve de sous-citoyen. Les arabophones algériens, un ramassis de chiens errant venu d’orient, veulent notre disparition et vous voulez leur offrir la Kabylie sur un plateau d’argent. L’indépendance ou mourir.

  5. Si chaque Kabyle décide dans son coin d’un projet pour la Kabylie, rien ne verra le jour. Soit on intègre une organisation qui a est déployée sur toute la Kabylie, en l’occurrence le MAK, et dont l’objectif est clairement défini pour l’indépendance de la Kabylie, ainsi on pourra apporter son concours à l’effort général. Soit on reste sur son projet personnel pour la Kabylie mais là on est inutile pour la Kabylie sur le plan politique bien entendu. Cela ne remet pas en cause le travail intellectuel que chacun mène individuellement.

    Il n’ y a pas d’organisation engagée pour l’autonomie de la Kabylie, si c’était le cas l’option autonomiste défendue par quelques personnalités aurait eu un sens. Ainsi, il n’ y a pas de choix entre un mouvement pour l’autonomie ou pour l’indépendance, le choix est plutôt entre le statu quo (la situation catastrophique actuelle) et l’alternative indépendantiste. C’est un devoir pour tout Kabyle de s’engager pour la Kabylie, ce n’est pas une question de gout et de couleur.

  6. Je pense qu’il faut comprendre que le Professeur CHAKER voulait transmettre comme message ; dans le stade où il est (intellectuel non corruptible ) on devait comprendre sa démarche qui consiste à donner des brides pouvant encourager toute initiative de Libération de la KABYLIE . En voici une vidéo qui pourrait résumer ce que j’ai écrit en haut.
    https://www.youtube.com/watch?v=NcDDHwLIlqE&feature=youtu.be

    S Tegmat.
    Lwennas Ajennad.

    • Ce n’est pas haram de reflechir dans le reel, l’ami. Jusque-la, la volonte’ politique ne s’est exprime’e reellement qu’une fois, en 1963 – Un NIET CLAIR, qui a induit une guerre, que nous avons perdu. Nous sommes depuis, dans un etat d’occupation. Le probleme qui se pose est d’ordre decolonisation. Les Autonomies quelque soient-elles, sont du ressort des AFFAIRES INTERNES aux Pays, alors que la DECOLONISATION est une affaire INTERNATIONALE (ONUSSIENNE). Inscrire notre probleme dans l’autonomie revient a reconnaitre l’autorite’ du regime Algerien en Kabylie. POINT FINALE. La Kabylie a besoin de son Independance Politique et peut-etre que le Chinoix nous conviendrait mieux ! Ceux a qui le regime convient, peuvent opter la nationalite’ Algerienne, et continuer leur aventurisme dans Tamazight en Arabe, et pourquoi pas de droite a gauche.

  7. Je suis étonné par les propos du Professeur Chaker, avec respect monsieur le professeur les
    kabyles se sont faits tellement floués que vous avez installé le doute dans mon esprit.
    Autonomie vous savez parfaitement ce que ça signifie, autant dire donc que vous êtes sur le statut quo ! Aujourd’hui la Kabylie est livrée à elle même, sans queue ni tête, pas d’infrastructure, pas d’école (à part leur école à abrutir), pas de presse ni écrite ni radio ni télé, elle meurt petit à petit quand elle ne s’arabise pas.

    NOUS SOMMES DÉJÀ AUTONOME !!!. attendons nous à ce que le pouvoir d’occupation nous le jette à la face.

    EXPLIQUEZ VOUS M. CHAKER .

  8. tous mes respects pour ce professeur, sa vision est d’un passé lointain, il ne veux pas avancer
    c’est le cas de la majorité des anciens militants , je pense qu’ils ont peur, ils n’ont aucune perspective ET ils ne voient pas le futur . ILS SONT TOUS amnésiques.
    pour eux les combats et les résistances menés depuis des siecles, ne représentent rien.
    ILS NE FAUT PAS COMPTER SUR EUX, il faut continuer de travailler.

    DAL MOULOUD YERZA ASALU FERHAT YERNAD L AUTODETERMINATION

  9. Tamazight ne peut avancé dans un regime foncièrement désinstressé(pour ne pas dire hostile), son inscription dans la nouvelle supposé constitution n´est qu´une poudre aux yeux pour les nostalgie qui cour derierre le régime colonial . Le kabyle comme langue ne peut pas s´épanouir en dehors de son monde, son usage généralisé dans la vie public (institution et entreprise) est possible que dans le cadre de la mise sur pièds un l´État pour le pays kabyle, autrement, tout ce qui se fera dans et à l´interieur du régime colonial hors de sa volonté est avoué à l´echec, les expriences du passé illustre clairement depuis 1962 comment les pouvoirs successif traite cette langue,tout sauf serieux, pour eux, la reconnaitre ou pas cea n´a aucun interet, donc la solution se trouve dans le GPK et le MAK sans aucun raport de force, à la fois un devoir et un defit commun dont il faut absolument reússir ensemble sans aucune intention individuelle ou orientation idéologique car cela est discutable.
    A bon entendeur!
    Salutation

  10. La lecture des magouilles algérienne sont vraiment illisibles . Car comment on a toujours pensé que gad salah était l homme de paille du clan de oujda et qu il était la couverture parfaite a boutef et maintenant on nous apprend qu il est en dissidence a ce même clan qu il l a monté de toute piece ? J avoue que j’ai du mal a comprendre .

    • ALI – Ce n’est pas une question de personnes X ou Y. C’est une question de Loi. Plusieurs Lois aussi bien Algeriennes qu’Internationales, ainsi que des traite’s(contrats) internationaux, qui guarantissent le droit aux Peuples Autochtones, de decider la forme et la maniere de s’auto-gouverner. Cette decision est determine’e par voie REFERENDAIRE, c.a.d. un Referendum dans lequel sont pose’e 2 question: (a) Continuer a etre gouverne’s tel c’est (Status Quo – laisser les choses unchange’es), ou (b) Opter pour (i) une (i) autonomie ou (ii) une independance.
      .
      Dans le cas de l’Autonomie, rien ne changera, c.a.d. que les relations entre la Kabylie et l’Algerie seront toujours une affaire interne (bouteflikienne/regime). Dans le cas d’une independance/separation, un Gouvernement Provisoire est necessaire, et des entite’s politiques peuvent se porter candidates, entre autre le GPK.

      L’entite’ politique qui l’emporte aura la tache consequente, moyennant l’aide logistique des Nations Unies, d’organiser des elections locales.
      .
      Des elections locales sortira un Parlement, lequel debattra et passera une Constitution dans laquelle sera decrit l’Etat Kabyle et , ses Institutions etc. De la, il y a lieu d’elire un President Legitime dont la 1ere tache est l’execution de negotiations des modalite’s de sortie de l’Algerie, les frontieres, etc.et necessairement un accord de Paix, et les differents accords qui gouverneront les relations, entre les 2 entite’s gouvernementales.
      . Voila donc ce que la Loi internationale prevoit pour les Peuples dans notre situation. Organiser un referendum non-formel aupres du regime algerien ou des nations unies (comme celui des Catalans) est un bon exercise de democratie, de preparation structurelle, mais aussi de preuve a l’appui aupres des Nations Unies, que le Peuple Kabyle est mure pour son independance.
      .
      Une fois, l’independance Politique acquise, le debat de langue ou langues officielle(s) en Kabylie est une affaire prive’e, entre Kabyles. C’est notre salade dans laquelle on est libre de foutre ce qu’on veut, tout comme ce l’est maintenant. Les auteurs et producteurs Kabyles produisent librement. Nous n’avons plus qu’a construire sur ce acquis et continuer, c.a.d. Kabyliser l’Administration.
      .
      Le plus sage serait alors de s’approprier le Francais comme veritable outil de travail et butin de guerre – apres tout, la guerre, c’est nos parents qui l’ont mene’e et gagne’e !!! Pourront apprendre l’Arabe ou le Chinoix, ou le Martien meme, les Kabyles qui le desirent, ca sera un droit. A mon avis les Kabyles Musulmans s’y mettront a l’Arabe, comme langue etrangere, et probablement par besoin religieux – qui est leur droit aussi. Ce qui va changer, c’est que les rapports de dominance disparaitront et Taqvaylit s’epanouira, c.a.d. qu’elle passera du parler seulement a son usage quotidien a l’ecrit.

  11. Avant tout ,mes respects Monsieur le professeur. Mais « .. … la large autonomie de la Kabylie » , des années fin 80 est dépassée. Si on n’avance pas la kabylie sera bientôt une large contrée arabo-islamique.
    Tanemmirt

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici