Les ZET d’Aokas et Souk El Tenine seront annulées

3
Littoral Aokas, Lota, Souk el tenine
Littoral Aokas, Lota, Souk el tenine

BGAYET (Tamurt) – La population d’Aokas et Souk El Tenine a gagné la bataille l’ayant opposée aux ennemis de la nature. La bande boisée longeant le littoral ne sera pas détruite. Après des rassemblements et des écrits, le wali de Bougie, en fouinant profondément dans le dit dossier, est revenu à la raison en décidant, semble-t-il, d’annuler les attributions.

Il aurait ordonné aux services de la conservation des forêts de surveiller la bande boisée du littoral, objet d’une convoitise de pseudo-investisseurs qui ont été rendus, par la grâce du Calpiref de l’ancien wali, propriétaires de lots de terrain attribués dans le cadre du projet de réalisation de deux zones d’expansion touristique.
Désormais, il n’est attendu qu’un écrit du premier responsable de la wilaya portant annulation de cette attribution fantoche pour clore définitivement le dossier de la bandée boisée. C’est du moins ce qui est colporté, ça et là, par les membres de certains partis politiques et animateurs du mouvement associatif des deux localités.
Voulant faire dans le populaire, la section du FFS de Souk El Tenine a décidé d’organiser le jour de marché, synonyme de présence massive de personnes, un meeting populaire pour dénoncer les projets des ZET.

Il est vrai, qu’avant la réaction de la section de Souk El Tenine, quelques responsables et députés de cette formation politique ont soutenu les démarches faites par le mouvement citoyen d’Aokas, premier à faire part de sa désapprobation du déracinement de la bande boisée.

Amaynut

3 COMMENTAIRES

  1. ca c est vous qui le dites que le les attibutions vont étres annuler le wali a juste calmer le jeu en suspendant provisoirement les chantiers
    il n y a que le tribunal qui pourrait annuler cela car les beneficiaires ont la loi en leur faveur pour l instant alors monsieur l auteur de l article soyez plus objectf car ces personnes vont se defendre et certainement avoir gain de cause ce n est que partie remise
    et surtout pour restez crédible essayez d étre claire dans votre argumentation c est quoi au juste que vous leurs reprochez
    ou peut etre estes vous satisfait de la situation actuelle et qui se résume a un grand dépotoire en pleine plage quelle dommage que des pseudo militants écolos………n aient jamais prie la peine de se soucier ou de s elever contre la decharge nauséabande et ses fumés qui assombrissent la nationale bizaare que personne ne se soit plaint de cela mais peut etre s agit il d une question de gout et d odeurs
    alors ne vendez pas la peau de l ours avant de l avoir tué
    a bon entendeur

  2. Un grand bravo aux citoyens de ces deux régions côtières pour leur action et leur détermination à vouloir préserver cette bande boisée des appétits voraces de bandes de voyous qui se prétendent entrepreneurs alors qu’ils ne sont que de simples et vulgaires adeptes de la Chkara. C’est un véritable exploit citoyen dont on ne peut qu’être fiers en tant que citoyens autochtones de Kabylie. Comme quoi l’union finit toujours par transcender tous les obstacles et faire face à tous les énergumènes qui écument les espaces à la recherche d’assiettes foncières tels des prédateurs sans foi ni loi. Cependant, il faut veiller à ce que cette décision du Wali ne soit qu’un simple leurre parce qu’ avec ces gens là il ne faut jamais baisser la garde ou leur tourner le dos. Ils ont toujours plus d’un tour dans leur sac. Il est d’une importance capitale et vitale de signifier et de faire comprendre une bonne fois pour toute à tous ces voyous, officiels ou non qu’ils n’ont qu’à aller chercher ailleurs qu’en Kabylie pour blanchir leur argent sale et s’adonner à leur business de pacotille. Pour son développement, la région de Kabylie a besoin d’investissements fiable, propre, rentable à long terme et assurant un développement durable tout en veillant à préserver l’équilibre de l’écosystème. Pour ce faire, seuls de vrais hommes d’affaires, de préférence originaires de la région, sont aptes à de telles actions entrepreneuriales. Encore un grand bravo aux citoyens d’Aokas et de Souk El-Tenine.

  3. Un grand bravo aux citoyens de ces deux régions côtières pour leur action et leur détermination à vouloir préserver cette bande boisée des appétits voraces de bandes de voyous qui se prétendent entrepreneurs alors qu’ils ne sont que de simples et vulgaires adeptes de la Chkara. C’est un véritable exploit citoyen dont on ne peut qu’être fiers en tant que citoyens autochtones de Kabylie. Comme quoi l’union finit toujours par transcender tous les obstacles et faire face à tous les énergumènes qui écument les espaces à la recherche d’assiettes foncières tels des prédateurs sans foi ni loi. Cependant, il faut veiller à ce que cette décision du Wali ne soit qu’un simple leurre parce qu’ avec ces gens là il ne faut jamais baisser la garde ou leur tourner le dos. Ils ont toujours plus d’un tour dans leur sac. Il est d’une importance capitale et vitale de signifier et de faire comprendre une bonne fois pour toute à tous ces voyous, officiels ou non qu’ils n’ont qu’à aller chercher ailleurs qu’en Kabylie pour blanchir leur argent sale et s’adonner à leur business de pacotille. Pour son développement, la région de Kabylie a besoin d’investissements fiable, propre, rentable à long terme et assurant un développement durable tout en veillant à préserver l’équilibre de l’écosystème. Pour ce faire, seuls de vrais hommes d’affaires, de préférence originaires de la région, sont aptes à de telles actions entrepreneuriales. Encore un grand bravo aux citoyens d’Aokas et de Souk El-Tenine.

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici