Selon un responsable du ministère algérien de l’éducation: Tamazight en caractères arabes, c’est très plausible

12
Tamazight
Tamazighte

ALGERIE (Tamurt) – La thèse qui fait dire que l’officialisation récente de tamazight dans la constitution algérienne serait un cadeau empoisonné pourrait se confirmer sous peu. En plus de ce qui a été écrit déjà à ce sujet, notamment sur notre site, il y a lieu de signaler cette nouvelle sortie d’un haut responsable du Ministère de l’éducation d’Algérie. Il s’agit d’un certain Chaib Mohamed, bras droit de Nouria Benghebrit.

Ce responsable vient d’annoncer qu’en effet, transcrire la langue amazighe en Algérie en faisant appel aux caractères arabes est une option à prendre très au sérieux. Il s’agirait plutôt d’une piste que le pouvoir algérien privilégierait le plus. Pour préparer l’opinion publique à accepter ce choix, le même responsable est d’abord en train de signifier que l’Etat algérien n’a pas encore tranché entre les deux caractères arabes et latins. De ce fait, on peut d’ores et déjà conclure que les caractères Tifinagh sont exclus d’emblée.

Alors que les Amazighs du sud d’Algérie préfèrent non seulement tifinagh mais rejettent toute idée de substituer à ces caractères authentiques un quelconque autre choix, en Kabylie, où tamazight est transcrite en caractères latins depuis un siècle et demi, un autre choix occasionnerait une véritable tempête. D’autant plus que depuis que tamazight est enseignée en Algérie (depuis 1995), l’enseignement se déroule exclusivement en caractère latins dans toute la région de Kabylie (Tizi-Ouzou, Bougie et Tuβirett et une partie de Boumerdès). Mais le conseiller de Benghebrit ne semble pas l’entendre de cette oreille puisque, non seulement il laisse planer le doute sur cette question, mais aussi et surtout il laisse entendre explicitement que les caractères arabes seraient les plus plausibles.

La stratégie mise en place par le pouvoir algérien est la suivante : d’abord généraliser l’enseignement de tamazight dans trente wilayas dès la rentrée scolaire prochaine et ce, avec les caractères arabes. Puis, valider ce caractère à moyen terme en mettant en avant le fait que sur trente wilayas où tamazight est enseignée, vingt sept le font en caractères arabes. Un plan machiavélique certes, mais qui ne passera pas en Kabylie. Et tout le monde le sait.

Lyès Medrati

12 COMMENTAIRES

  1. Bientôt ils vont demander aux kabyles de parler le kabyle…en arabes!
    Si le ridicule tué , cela fait longtemps qu’on serai débarrasser de ce régime morbide.
    Notre seule chance de nous sortir de cet énième piège du pouvoir c’est que cette langue soit enfin prise en charge par ses locuteurs, et nous devons avoir notre académie berbère comme dans les années de plomb.
    Notre référence en la matière c’est Da l’Mulud Nat’ Mamar… , y’a pas a chercher midi a quatorze heure.

    https://www.youtube.com/watch?v=Mjx_DrakwkI

    Comme le disait Mohand Arav Bessaoud: « heureux les martyrs qui n’ont rien vu. »

  2. Mélange des genres : Tamazight en arabe pour nous et l’arabe en tifinagh pour eux ; ça aussi c’est plausible. Avec les arabistes tout est plausible même l’impossible ! C’est pour ça qu’on en est arrivé là . Nulle part !

  3. Deux écrivains célèbres l’un est AMAZIGH (KATEB Yacine) l’autre est Égyptien (NAJIB Mahfoud, prix Nobel de littérature) ont affirmé que la Langue Arabe est une Langue MORTE, qu’elle ne véhicule plus les sciences modernes; Nadjib Mahfoud, avait noté que la langue arabe enregistre chaque année a un déficit de 5000 mots scientifiques par an, faute de traduction.

    En 1980 les baathistes Syriens du temps de HAFED EL-ASSAD ont crée une chaire de MÉDECINE en langue Arabe à Damas, après sept Années d’études aucun Médecin n’a été formé, ils les ont envoyé en Grande Bretagne pour refaire leur cursus en langue anglaise.

    NAJIB Mahfoud avait suggéré 3 choses pour faire de l’arabe une langue vivante (1) :

    1. l’abandon des caractères d’écriture perses (dit Arabes) au profit des caractères Latins.
    2. cesser d’écrire la langue arabe de DROITE à GAUCHE, pour faciliter l’apprentissage des mathématiques.
    3. Instaurer le trilinguisme pour favoriser la traduction.

  4. Vous avez dit , conseiller de Mme Benghebrit, Ministre de l’Education , la pauvre, il y a vraiment de quoi se faire
    du soucis , pour elle bien entendu .

  5. Un plan machiavélique, c’est certain avec la complicité des nôtres (le HCA, le CNPLET, certains universitaires pour un os qu’on leur fait miroiter). C’est un ballon de sondage lancé pour prendre la température ambiante dans la société surtout kabyle, car le reste ne compte pas à leurs yeux. Si cela s’avère vrai, et c’est plausible s’il n’y a pas de réaction, adieu tamazight ; elle tombera dans le fanatisme et l’obscurantisme !! Et si c’est pour en arriver là, ad aɣ ḥeqren widen immuten d widen inzan fellas d wayn i nexdem armi d assa ! ma teḍṛa-d ɣas annṣeṭṭlet claɣem nneɣ. Dès maintenant il faut leur faire comprendre une fois pour toute que l’on ne veut pas de cette écriture qui oppresse trop nos esprits. avec ces caractères, on fara plus de recherche et on n’avancera plus. Il n’y a qu’à regarder l’arabe qui est une belle langue mais stérilisée par son écriture et ceci l’empêche de s’extraire des griffes du religieux qui la mortifie. Tant qu’elle n’est pas désacralisé elle continuera à véhiculer la haine et les idées mortifères. Il adviendra de même pour tamazight si nous acceptons. Bien sṛ, il y’aura toujours quelqu’un du CNPLET qui viendra nous sortir qu’on peut àla limite tolérer les caractères latins pour la Kabylie, tifinaɣ pour le Touareg en attendant et puis ailleurs partout ce sera en caractères arabes !! Enfin soyons vigilants a ddin uqabac !! Toutes ces indications sont des signes qui la main du CNPLET en relation étroite avec l’éducation nationale complice aussi. Sinon comment expliquer qu’on laisse ce CNPLET végéter depuis 2003 et ça continue, si on voulait du bien pour tamazight comme le voudrait le faire croire actuellement le MEN. En 2003 est né aussi l’IRCAM au Maroc, comparons ce qui y est fait avec le CNPLET. Je le dis ici, Dourari est contacté en priorité pour l’académie amazighe à défaut d’un poste ministériel pour lequel il brille depuis longtemps et ceci de sa propre bouche au cours de quelque discussion. Et puis lisons entre les lignes dans l’interviex accordée pour le quotidien le Soir d’Algérie du 20 février 2016. Ce sont des détails révélateurs. Ne soyons pas naïfs. Après tout pourquoi pas président de l’académie à condition de ne pas scléroser comme il en fait pour le CNPLET.
    Il faut tout de même ne pas se voiler la face, si tamazight est à 3/4 officielle, c’est dû aussi aux négligeances dans les missions des organes mis en place pour cela. Tamaziɣt tesɛa daɛwessu !!

  6. Pour monter que les KABYLES n’abandonneront jamais leur langue , je recommande à tous les jeunes d’écrire leur prénom sur leur tee-shirt de sport en Tifinagh …et si possible , sur les tombes à l’image de celle du glorieux MATOUB LOUNES …

  7. Déjà ils n’ont pas réussi à faire disparaitre notre langue en dépit de touts les manœuvres, répressions et crimes contre ces défenseurs, ils tentent encore d’imposer un choix. Ils ne passeront pas en Kabylie.

    • L’Etat algérien est globalement pour les caractères dit arabes pour transcrire la langue kabyle.C’est l’option de tous les arabo-islamistes (arabes ou kabyles);c’est à dire de tous ceux qui sont analphabètes en langue « amazigh ».Aucun kabyle n’écrit sa langue en caractères arabes ou en tifinagh;la question est tranchée pour les kabyles « praticants »depuis un siècle.Opter pour un autre alphabet que celui en usage c’est vouloir assassiner notre langue.Mais je ne pense pas que ceux qui ne portent pas « tamazight » dans leur cœur puissent oser aller à contre courant de l’histoire et de l’évolution remarquable de notre langue en dehors de l’Etat algérien.Il n’appartient pas aux ennemis de notre langue de décider à notre place en laissant croire hypocritement que la question n’est pas tranchée.Je suis déçu par l’attitude timorée de Si Lhachemi Assad qu parle de trois graphies.

  8. Cela nous intéresse nullement! Nous sommes les garants de nôtre langue, nous sommes les derniers berbères dignes de ce nom, cette langue c’est la notre! Arabes occupez-vous de vôtre charabia bédouinesque!

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici