Selon le père du joueur décédé, Hannachi refuse de verser le salaire d’Ebossé

1
Selon le père du joueur décédé, Hannachi refuse de verser le salaire d’Ebossé
Selon le père du joueur décédé, Hannachi refuse de verser le salaire d’Ebossé
 KABYLIE (Tamurt) – Si cette information venait à être confirmée, il s’agira d’un véritable scandale. En effet, qui peut oublier le décès dramatique de l’ancien attaquant de la Jeunesse sportive de Kabylie, Albert Ebossé le 23 août 2014 ?
Les circonstances de sa mort en plein stade de football juste après la fin d’un match qui avait opposé la JSK à l’USMA demeurent, à ce jour,  inconnues. Près de deux ans plus tard, personne ne sait exactement comment est décédé le jeune Albert Ebossé. Mais pire que ça, le père du regretté joueur a jeté un véritable pavé dans la marre. « Le salaire d’Abert Ebossé n’a pas été payé deux ans après par les responsables de la JSK », a révélé le père d’Ebossé à un journal Camérounais.
Selon la publication camérounaise, c’est avec des larmes aux yeux, la douleur étant toujours vive, que le père d’Ebossé a tenu à attirer l’attention sur cette injustice. « C’est surtout la vie après le décès d’Ebossé qui est difficile », a-t-il déploré car c’est sur le salaire du jeune attaquant que se basait l’essentiel de la prise en charge de la famille. Le père d’Ebossé a ajouté que toutes les promesses faites par les dirigeants de la Jeunesse Sportive de Kabylie (JSK) n’ont pas été tenues jusqu’aujourd’hui. « Depuis le décès de mon fils il y a bientôt deux ans, tout est resté dans un silence cadavérique. J’ai parcouru les différents bureaux, mais rien n’a été fait. J’ai écrit à la Fifa, à la Caf au président de la république camérounaise, au ministère de la jeunesse et de l’éducation physique, au ministère des Relations Internationales, personne n’a bougé le petit doigt. Tout est resté lettre morte », a expliqué le père d’Ebossé.
Ce dernier s’est interrogé en outre : « je me demande toujours si la Fifa, la Caf et le Fécafoot ne peuvent pas faire quelque chose ? ». Pour rappel, juste après le décès d’Ebossé, le 28 août 2014, une réunion a regroupé à Alger de nombreux responsables du secteur des sports en présence de l’ambassadeur du Cameroun. Plusieurs décisions y avaient été prises. Parmi les résolutions arrêtés, une délégation algérienne devait effectuer le déplacement au Cameroun avec la somme de 15 000 euros.  « Le club devait reverser à la famille du regretté le reste du montant qui restait à payer sur le salaire du joueur, soit onze mois de salaire plus toutes ses primes », rappelle-t-on. « Rien n’a été fait », déplore le père.
Ce dernier a conclu : « La fédération algérienne nous a été d’un bon secours avec 100.000 dollars américain payés. Le club en lui même. la Jeunesse Sportive de Kabylie n’a jamais réagi ».
Lyès Medrati

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici