Un collège sera baptisé au nom de Taos Amrouche à Paris

2
Taos Amrouche
Taos Amrouche

PARIS (Tamurt) – Le nom de la célèbre cantatrice, écrivain et interprète de chants traditionnels berbère la  Kabyle, Taos Amrouche, est portée à l’honneur en France. Un collège du département de Seine Saint Denis, en Ile de France, sera baptisé au nom de cette grande Dame de culture, bannie par le régime raciste algérien à cause de ses origines kabyles.

L’information a été donnée par la chaine BRTV. En effet, le conseil municipal de la Seine Saint Denis a pris cette décision avant-hier. C’est une première en France, alors qu’en Algérie jamais une institution ne porte le nom de cette femme qui a marqué le siècle dernier et toute la culture amazighe. C’est grâce aux efforts de l’association culturelle Akal Umazigh que  les élus de cette municipalité en décidé enfin de baptiser cette structure éducative au nom de Taos Amrouche. Un combat qui a duré plus de dix ans pour les membres de cette association.

Même le regretté Ould Amara était parmi les premiers à activer et à sensibiliser les autorités françaises à donner le nom de cette Femme kabyle à une place, une rue ou institution en France. Leur vœu est exaucé. Pour rappel, Marie Louise Taos Amrouche, née le 04 mars 1913 à Tunis et morte le 02 avril, à l’âge de 63 ans, à Saint-Michel-l’Observatoire   (Alpes de Hautes-Provence). Elle la fille de Fadhma Ait Mansour Amrouche et la soeur de Jean Amrouche.

Lounes B

2 COMMENTAIRES

  1. A t-elle laissée des descendants ? Si oui où sont-ils ? La même question sur les fils ou filles de son frère jean Amrouche, où sont ses enfants? Sont ils impliqué dans ce combat que mène la Kabylie pour le monde amazigh ou bien se sont-ils évapores comme beaucoup d enfants issues de mariages mixtes?

  2. C à cause de leur chrétienneté que les Amrouche ont été bannis par les gouvernants successifs de l’algérie « indépendant ». Ces gens humbles, tous des gens de culture, victimes d’un racisme d’Etat, sont très respectés, contrairement à ceux qui les ont spoliés de leur droit de citoyens à part entière.

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici