Un Imam affirme à Tizi-Ouzou que fêter les anniversaires est interdit par l’Islam

14

TIZI-OUZOU (Tamurt) – L’imam de la mosquée du Boulevard Krim Blekacem de la nouvelle ville de Tizi-Ouzou, un salafiste de la région de Médéa affecté à Tizi-Ouzou par le régime algérien,  étonne par ses prêches rétrogrades, à l’image de celles des théologiens de sa mouvance.  

Son dernier prêche en date a été consacré à la célébration de l’anniversaire de naissance. Pour lui fêter le jour de naissance est strictement interdit par la religion musulmane. Sans donner la moindre explication, il affirme juste que c’est une fête de mécréants,  c’est-à-dire des chrétiens et des juifs. Un argument qui a suffit apparemment pour convaincre une bonne partie des fidèles, selon un habitant de ce quartier qui dit avoir cessé de fréquenter cette mosquée à cause de cet Imam salafiste qui propage la haine est l’ignorance.

«  Des amis qui étaient de simples pratiquants de la religion musulmane m’ont affirmé qu’ils ne fêteront plus leur anniversaire puisque l’islam l’interdit. J’ai du leur expliquer que c’est un ignorant qui le dit mais sans succès », nous affirmé notre interlocuteur. Ce dernier atteste que cet imam de Médéa a réussi à islamiser un bon nombre de jeunes de son quartier au point d’attirer les foules de toute la nouvelle ville de Tizi-Ouzou.

La situation est dramatique dans cette ville de Kabylie. Le radicalisme islamiste gagne du terrain.  Le pouvoir semble réussir dans son plan de la diabolisation de la Kabylie.

Lounès B

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici