Réconciliation Malika Matoub-Ait Hamouda/ Y a-t-il un lien avec la dissolution du DRS ?

3
Malika Matoub sur brtv
Malika Matoub sur brtv
KABYLIE (Tamurt) – La dissolution du DRS algérien (Département du renseignement et de la sécurité) aurait-il un lien avec le rapprochement, entièrement inimaginable il y a quelques semaines, entre Malika Matoub et Nordine Ait Hamouda ?
En tout cas, lors de son passage jeudi dernier sur Berbère télévision, Malika Matoub a insinué que ce pouvait vraiment être le cas. Malika Matoub a refusé de livrer plus de détails sur la question pour des raisons qui la concernent mais il y a vraiment lieu de s’interroger sur les raisons de la tournure prise par l’affaire de l’assassinat de Matoub Lounès et surtout par cette « lune de miel » entre Nordine et Malika. Pour que Malika Matoub fasse un revirement de 180 degrés et accepte de s’afficher avec Nordine Ait Hamouda, toute rancune éludée et mise de côté, il faudrait bien qu’il y est une raison monumentale qui vaille la peine. C’est toute la crédibilité de Malika Matoub qui est en jeu. Pendant plus de dix-sept ans, Malika Matoub n’a pas cessé d’accuser un certain député de la région qui serait directement impliqué dans l’assassinat  du Rebelle. Ce député de la région n’est autre que Nordine Ait Hamouda. Et celui-ci a esté en justice, pour diffamation, Malika Matoub à deux reprises. Il en a eu gain de cause. Malgré cela, Malika Matoub, jusqu’à un passé très récent, n’a pas cessé de s’en prendre à Nordine Ait Hamouda l’accablant des mêmes accusations. Lors de sa longue intervention jeudi dernier sur BRTV, elle a juste effleuré la possibilité que tout se qui passe actuellement ait un lien direct avec la dissolution du DRS. D’ailleurs, il est fort possible que ce ne soit pas un hasard si le rapprochement entre les deux personnalités, se soit produit au lendemain du départ du Général Tewfik. C’est également le cas du divorce entre Said Sadi et Nordine Ait Hamouda. Reste à savoir quelle est la nature des liens qui relient toutes ces histoires et le le général éconduit par le clan de Bouteflika.
Lyès Medrati

3 COMMENTAIRES

  1. Vous oubliez, cher Monsieur, tout le mal que cette dictature a fait subir à la région et combien de jeunes qui ont reçu des balles en pleine poitrine. Que le pouvoir commence déjà à reconnaître ses tords et ses assassinats. Ce pouvoir de mafieux viendra en Kabylie le 20 avril. Ce n’est pas pour se repentir, c’est pour mesurer ses appuis dans cette région. On n’est pas différents es mozabites et on connais ce que le pouvoir leur a réservé, les cellules et les cercueils. La réalité, cher Monsieur, ce pouvoir, issu du Malg, est un ennemi de la vie.

  2. A vous lire’ on dirait que personne d’autre n’a le droit de celebrer le 20 avril sauf le MAK, je crois que le pouvoir a raison d’enlever un mamelon aux kabyles, je suis certain meme que si Tamazight serait reellement une langue officielle ,beaucup de politicards seraient contre car on la veut toujous opprimee notre langue, on l’aime tellement cette langue que ce sont nous qui l’etouffons en premiers car on veut uniquement que cela soit nous uniquement nous qui la defendons, on refuse meme les retardataires qui la reconnaissent. Ah mon Dieu la Kabylie jadis porteuse d’espoir est aujoud’hui porteuse de haines, on ne veut jamais qu’un kabyle se reconcilie avec un kabyle,meme lorsque Ait Ahmed est mort il s’avere que Said Sadi est content que le terrain est libre pour lui…

  3. Il y a trop d’événements qui se déroulent ces derniers jours en Kabylie. Le pouvoir a axé tout ces relais à la veille du 20 avril pour faire de cette date un événement national. La dictature a décidé de s’attaquer frontalement au MAK et à ma connaissance seul une élue du RCD est venue condamner cette décision grave. La majeure partie de la classe politique est très silencieuse par rapport rapport à ce mouvement qui est pourtant pacifique de par son programme et et ses agissements. Je ne suis pas militant d’aucun parti. Cependant, je soutiens le MAK dans cette épreuve de force que le pouvoir militaire s’apprête à engager en Kabylie. Malgré une distance assez grande qui me sépare de ce mouvement, je suis prêt à participer de façon active dans toutes les manifestations qui seront organisées. Le rapprochement de Malika avec son grand ennemi juré est lié aux événements que va organiser le pouvoir durant la commémoration du 20 avril. Le soit disant rapprochement entre Malika est le pouvoir est en fait un baiser du piton pour la Kabylie. D’un côté le pouvoir est arrivé à anesthésier ceux qui revendiquent la vérité sur l’assassinat du rebelle et d’un autre, il va engager une une guerre contre le MAK. Malika, naïve ou pas, va faire payer aux militants pacifiques le prix de fausses informations sur le rebelle que la dictature s’apprete à lui fournir. Avec cet accord, le pouvoir prépare déjà des cercueils et des cellules à de braves citoyens kabyles. C’est dramatique, mais une chose qui peut arriver. Le pouvoir est encore diabolique.
    Ahmed

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici