Le 12 avril 2012 Benbella décède presque dans l’anonymat

2
Ben Bella
Enterrement de Ben Bella

ALGERIE (Tamurt) – Le premier chef d’Etat algérien, placé au pouvoir en 1962 après avoir marché sur des milliers de cadavres, a rendu son âme il y a exactement 4 ans, soit le 12 avril 2012. Il est parti presque dans l’anonymat.

Malgré la mobilisation des relais du pouvoir pour donner un peu d’ampleur à son « Hmimed », son enterrement est passé inaperçu que ce soit en Algérie ou à l’étranger.  Benbella a été enterré en présence de moins de 2000 personne au cimetière d’El Alia d’Alger. Même les simples citoyens anonymes des villages les plus reculés d’Algérie mobilisent plus de personnes. Benbella, de pere et de mère marocaine, chassés de leur pays durant les années 1940 pour collaboration avec les militaires français et espagnole, ont trouvé refuge à Maghnia.

Avec un niveau secondaire il s’est retrouvé chef d’Etat suite à un coup d’Etat sanglant et avec la bénédiction de la France qui a tout fait pour le placer au sommet du régime. Benbella qui a servi bien sûr dans les rangs de l’armée française vouait une haine sans limite aux Kabyles et à toutes les cultures amazighes.

Il a maté dans le sang les maquisards kabyles qui lui ont tenu tête en 1963, mais en fin de compte il a quitté ce monde, comme il est venu. Dans l’anonymat. A voire le nombre de personnes qui ont assisté à l’enterrement de Hocine Aït Ahmed, et Boudiaf, et le comparer à ceux de Benbella l’suffit pour comprendre que le sort de ce raciste est dans la poubelle de l’histoire.

Lounès B

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici