Lors de la visite de M. Valls à Alger, Bouteflika exhibé comme une momie in vitro

13
Lors de la visite du Premier ministre français à Alger: Le président Abdelaziz Bouteflika exhibé comme une momie in vitro
Le Premier ministre français, M. Valls avec le président algérien Abdelaziz Bouteflika à Alger, avril 2016

ALGERIE (Tamurt) – C’est une véritable scène burlesque que se livre la diplomatie algérienne en exhibant un président en tenue d’arlequin pour recevoir le Premier ministre français Manuel Valls. C’est en visage blafard, le regard éperdu que le président algérien Abdelaziz Bouteflika a reçu hier le chef du gouvernement français.

Une véritable mascarade que d’aucuns peuvent nier ou faire semblant de négliger. Les internautes se sont donné à cœur joie de commenter cette photo où le président algérien parait naviguer dans le vide. C’est avec une hilarité déconcertante que le pouvoir algérien continu à s’émouvoir derrière un président absent depuis belle lurette.

La momification in vivo du président algérien se veut de ridiculiser et d’avachir l’image de son peuple qui ne sait plus à quel saint se vouer. Comment peut-on gérer un pays avec un président qui n’est plus maitre de son destin ? C’est un secret de polichinelle que de vouloir feindre avec la santé de ce président, dont à chaque visite d’un chef d’État étranger se rendant en Algérie, sa principale tâche diplomatique consiste, en fait, à informer le peuple algérien sur la santé vigoureuse du président Bouteflika.

Diantre ! les Algérianistes accusent le coup tout en médisant toute personne osant mettre un doute sur la santé d’un président valétudinaire. Un cacochyme pharisien longtemps en hibernation cérébrale, en sus, le destin de 40 millions d’Algériens tient au bout d’un fil. Ceux qui ont prêté le serment d’Hippocrate vous diriez que les carottes sont déjà cuites et que l’Algérie est sclérosée et vouée à un inéluctable déclin. L’humiliation in vitro n’a pas tardé à faire de l’Algérie la risée des autres nations et de la presse étrangère.

Amnay

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici