C’est tout le monde « officiel » qui veut célébrer le 20 avril cette année

5
ALGER (Tamurt) – Bizarrement cette année, c’est tout le monde qui se met de la partie pour célébrer le printemps amazigh.  Bien que marqué, cette année, par l’officialisation de Tamazight dan la nouvelle constitution, rien ne peut justifier la célébration du 20 avril par la police, par exemple, celle la même qui a réprimée la manifestation qui s’est déroulée ce jour historique.
 
La direction des affaires religieuses qui s’est limitée jusque là à l’organisation de l’opération de hadj et quelques concours de récitation du coran durant le ramadhan, a l’intention, elle aussi, de célébrer le printemps amazigh (hic). Bien entendu, au niveau des maisons de la culture et des théâtres régionaux, il y a des programmes très riches étalés sur toute la semaine pour y inclure, sciemment, la célébration de la journée du savoir « arabe » le 16 avril.
 
La grande instance amazighe du pouvoir, le haut commissariat à l’amazighité en l’occurrence, compte célébrer cette journée « avec davantage de fierté et d’enthousiasme qu’à l’accoutumée au regard du nouveau contexte induit et des perspectives d’essor ouvertes à tamazight par son officialisation dans la constitution ».   
 
L’événement majeur, soulignera un communiqué du HCA, prévu lors de ces festivités est l’organisation le 21 avril à l’Ecole supérieure des beaux arts « Ahmed et Rabah Asselah » d’une conférence autour du thème: « De l’origine des noms propres de lieux, de tribus et de personnes en Algérie » animée par Farid Benramdane, docteur en sciences du langage, professeur des universités, spécialiste en onomastique, précédée par l’inauguration d’une exposition réalisée par les étudiants. Dans le même cadre, le HCA consacrera, en collaboration avec Laboratoire d’aménagement et d’enseignement de la langue Amazighe (LAELA) de l’Université Mouloud Mammeri de Tizi-Ouzou, un colloque international au pionnier du roman moderne amazigh, Belaid Ath Ali, sous le thème générique: « Belaid Ait Ali (1909-1950), du 24 au 26 avril à la Maison de la culture « Mouloud Mammeri » de Tizi-Ouzou.
 
Pour faire plaisir au pouvoir d’Alger, Le HCA estime, à ce propos, que « le moment est venu, à la faveur aussi du long et appréciable processus d’accumulation scientifique, autre acquis important engrangé, d’amorcer la dynamique d’affirmation de tamazight dans sa dimension académique la plus féconde, avec la caution des compétences désormais attestées et avérées dans ce domaine ». Il a assure, que pour sa part, il est « d’ores et déjà engagé dans l’édification de la nouvelle étape résultant de l’officialisation de tamazight, sachant qu’il devra essentiellement contribuer à la mise sur rails des projets structurants et d’avenir qui engagent le destin de tamazight, patrimoine de tous les Algériens, en la propulsant vers la modernité ».
 
Amaynut 

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici