Sellal menace le MAK à partir de Constantine

20

CONSTANTINE (Tamurt) – Le premier ministre du régime colonial algérien, Seallal Abdelamalek, a choisi la ville de Constantine, le jour de la clôture officielle de « Constantine capitale de la culture Arabe » pour lancer des menaces envers le Mouvement pour l’Autodétermination de la Kabylie.

« Grâce à la constitutionnalisation de l’amazighité en tant que langue nationale et officielle, il a été mis fin à la politisation de cette langue pour devenir l’une des constantes de l’identité nationale », a-t-il lancé. Il ne s’arrête pas là. Sellal a rappelé que  « l’Algérie demeure un pays uni qui ne pourra jamais être divisé comme espèrent certaines parties ». C’est comme si le régime algérien n’était séparatiste et raciste.  Ce ministre ignore aussi que les Kabyles ne réclament pas l’officialisation de tamazight mais il exige une récupéreration entière de leur liberté et d’user de leur droit à l’autodétermination.

Un droit que le régime de ce Sellal  ne cesse de crier haut et fort pour les Sahraouis du Sud de Maroc. Sellal insiste que «cela n’arrivera jamais et le peuple algérien fera face à toute personne qui touchera à cette unité ».  Des réactions qui  démontrent la panique du régime face à la montée du MAK. Le pouvoir ne sait plus quoi faire. Le chemin de l’indépendance est tracé et il sait bien qu’aucun peuple à travers l’histoire n’a renoncé à sa liberté ni à son indépendance.

Le MAK préfère s’occuper des marches du 20 avril et n’accordent plus de l’importance aux insultes des décideurs algériens. Les chiens aboient et la caravane passe…

Lounès B

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici