Déclaration des animateurs du Manifeste Kabyle à l’occasion de la commémoration du AVRIL 80

5
3 marches pour l’indépendance de la Kabylie le 20 avril
KABYLIE (Tamurt) – « Fidélité et engagement pour les valeurs du printemps amazigh d’avril 80 »
  
Le printemps amazigh de 1980 a marqué en profondeur l’histoire des luttes pour la reconnaissance identitaire amazigh et le combat démocratique en Algérie. Pour plusieurs générations encore, le printemps amazigh restera le mouvement de contestation ayant remis en cause l’idéologie de domination arabo-musulmane avec son corollaire le système politique autoritaire installé depuis l’indépendance.
 
L’histoire de ces dernières années en a fait un grand moment de commémoration, de communion et de rassemblement des Amazighs aussi bien en Kabylie que dans les autres régions amazighophones d’Afrique du Nord. C’est le lieu privilégié d’expression de leur refus des politiques de déculturation et de la falsification de leur identité et de l’Histoire. Ils se lèvent de plus en plus nombreux, malgré la manipulation et la répression, pour réclamer la place légitime qui leur revient de droit dans les constitutions et institutions des Etats d’Afrique de Nord.            
 
C’est la date anniversaire de tous ceux qui s’inscrivent dans le combat amazigh dans toutes ses expressions politiques. Sachons lui garder ce caractère fédérateur pour amplifier la lame de fond qui traverse les pays d’Afrique du nord pour faire face aux dénis identitaires persistants de ses Etats. C’est aussi un moment de recueillement et de mémoire pour évoquer les souffrances et les sacrifices de plusieurs générations de militants, des plus anciennes avec les « berbéro-nationalistes » de 49 aux plus récentes avec les victimes du massacre du printemps noir de 2001.
 
Les animateurs du Manifeste Kabyle appellent naturellement l’ensemble des militants de la cause amazigh, indépendamment de leur sensibilité politique, à se mobiliser en cette journée marquante de notre identité et à déjouer les tentatives de récupération de ceux qui ont été les fossoyeurs de l’amazighité. Tout en restant très vigilants face aux habituelles manipulations du pouvoir, notamment en ces temps de crise, sachons montrer notre alliance pour défendre ce référent historique qui nous rassemble tous les 20 avril : la lutte pour l’AMAZIGHITE et les libertés. Sachons-nous unir pour en faire un instant de fraternité au-delà de nos différences et répondre ainsi à une demande légitime de rassemblement de tous les militants.
La Kabylie initiatrice et à la pointe de ce combat identitaire a cette responsabilité, en cette date anniversaire, de rester fidèle au message de 80, lui-même héritier du message de 49 et se doit comme elle a toujours fait : être à la hauteur de cet immense événement libérateur qui est en train de bouleverser lentement mais surement la donne de la rive sud de la méditerranée.
 
P/ Les animateurs du manifeste Kabyle
Ahmed Ait BACHIR

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici