Marche du 20 avril 2016: Les appels du MAK affichés à Tizi Ouzou

11
 KABYLIE (Tamurt) – Les affiches du Mouvement pour l’autodétermination de la Kabylie (MAK),  appelant à la marche du 20 avril prochain,  ont fait leur apparition hier pour la première fois dans les quatre coins de la ville de Tizi-Ouzou, notamment au Boulevard principal « Abane Ramdane ».
On pouvait apercevoir les mêmes affiches un peu partout dans la même ville ainsi qu’à la Nouvelle-Ville. Les jeunes militants du MAK ont procédé à l’affichage à la mi-journée pour sensibiliser le maximum de citoyens  concernant la nécessité impérieuse de prendre part à cette manifestation de rue pour revendiquer haut et fort l’indépendance de la Kabylie, tel que prôné dans le dernier album de Matoub Lounès, notamment dans la chanson « Aghuru » où le Rebelle préconisait déjà à l’époque : « Dwas ancereg tamurt, anefrez tura ».
Au vu des échos qui nous parviennent d’un peu partout en Kabylie, il est certain que la marche du MAK à Tizi Ouzou, le 20 avril prochain, drainera des dizaines de milliers de Kabyles, tous partie prenante du combat pacifique pour l’indépendance de la Kabylie, afin d’extraire cette dernière au régime pyromane arabo-baâthiste qui a ruiné l’Algérie et qui veut faire de même pour la Kabylie. Cette dernière pour rappel, est la seule région demeurée imperméable aussi bien au pouvoir qu’aux islamistes.
De même que la Kabylie recèle des spécificités qui font qu’elle ne partage pratiquement rien avec le reste de l’Algérie, notamment la diversité religieuse (il y a des centaines d’églises fréquentées par des centaines de millions de kabyles). La langue aussi fait exception. Même sur le plan vestimentaire, la Kabylie ne ressemble en rien aux autres localités. Les étrangers qui se rendent pour la première fois en Kabylie sont frappé dès la première seconde par l’absence quasi-totale du voile islamique dans toute la région.
La Kabylie est également une région francophone et la langue française est la deuxième langue utilisée dans la vie quotidienne et dans l’administration après le kabyle bien sûr. Le 20 avril prochain, tout le monde clamera donc haut et fort : Kabylie indépendante, comme cela a été le cas dimanche dernier à Paris.
Lyès Medrati

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici