Des policiers et officiers kabyles refusent de réprimer les manifestants du MAK

3
police algerie
police algerie

KABYLIE (Tamurt) – A la veille des marches en Kabylie à laquelle a appelé le MAK, les préfets en Kabylie risquent d’empêcher ses manifestations pacifiques. Le recours aux services de sécurité n’est pas à écarter, mais,  selon des sources de la sûreté de wilaya de Tizi-Ouzou,  des policiers et des officiers de polices kabyles ont clairement affiché leur opposition de réprimer les militants indépendantistes Kabyles.

«  Je sais juste que plusieurs policiers qui activent à la centrale de Tizi-Ouzou ont affiché clairement leur refus de mater les manifestants kabyles. Ils sont nombreux en plus. Certains sont des sympathisants du MAK, mais d’autres sont juste Kabyles qui refusent de s’en prendre à leur frères Kabyles. Y en a aussi des arabophones d’autres régions d’Algérie qui ont affiché leur opposition à mater des manifestants pacifiques et pacifistes. Par  contre, d’autres sont prêts à accepter n’importe quelle tâche », nous a confié un officier de police à Tizi-Ouzou qui ne cache pas son appartenance au MAK.

Notre interlocuteur nous a informés par ailleurs qu’il ne sait pas si les marches d’aujourd’hui seront tolérées ou non. «  On attends les directives du wali qui émaneront certainement d’Alger. Je sais juste que tous les effectifs sont appelés dans les casernes. En tant que policier mais aussi citoyens avant tout, nous allons user de tout notre poids pour protéger les manifestants Kabyles, que se soit du RCD ou du MAK ou d’ailleurs.

C’est fini les années ou le pouvoir instruit les policiers Kabyles contre leurs frères », ajouta notre interlocuteur qui a exigé de préserver son anonymat. Le courage des ses policiers qui ont osé tenir tête à leurs supérieur et à saluer. «  avec des amis policiers proches du MAK nous allons témoigner un jour de ce comportement exemplaire et courageux de policiers Kabyles et un jour nous citerons leur nom.

Je prépare déjà un livre à éditer à l’avenir après ma retraite pour parler des policiers exemplaires qui sont restés attachés aux valeurs humaines dans et surtout à leur Kabylie, au sein d’un régime raciste sans aucune scrupule »,  ajouta l’officier de police kabyle.

Lounès B

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici