Trop de visites ministérielles, ces jours ci, en Kabylie !

3
Trop de visites ministérielles, ces jours ci, en Kabylie !
BOUGIE (Tamurt) – Qu’est-ce qui poussent les membres du gouvernement algérien à multiplier les visites en Kabylie ? Serait-ce le MAK qui fait peur au régime au point d’envoyer ses émissaires pour tâter le pouls ? L’indépendance de la Kabylie fait peur au régime d’Alger car ce dernier sait pertinemment que ce sera comme un effet domino et les autres peuples amazighs feront de même.

 

Ce samedi, c’est Khebri, le ministre de l’énergie, qui a effectué une visite d’une journée dans la wilaya de Bougie pour faire dans le folklore. La mise en service de deux postes de détente à Timezrit,  et à Draa El caïd, la mise en service d’un poste d’alimentation électrique à Tichy et l’inauguration pour la deuxième fois  de la centrale électrique d’Amzour, ont été les seules actions du ministre qui s’est pourtant déplacé d’Alger.   
 
Il est clair que les visites incessantes des ministres ont un rapport avec la situation politique en Kabylie.  Le pouvoir utilise tous les subterfuges pour arriver à ses fins. Par exemple, à l’entrée Est de la ville de Bougie une banderole a été accrochée au dessus du pont Scala dans la nuit du 19 au 20 avril. La phrase transcrite en arabe et en amazigh mais avec des caractères latins est: « Je suis amazigh, je suis algérien ». Une manière de faire opposition au projet du mouvement pour l’autodétermination de la Kabylie.  Le pouvoir d’Alger se sent menacé par le MAK qui prend de plus en plus d’ampleur. D’ailleurs des bulletins de renseignements quotidiens sont probablement envoyés à Alger à partir des relais de Bougie.
 
Amaynut news

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici