Sit in des enseignants et grève des institutions publiques

0

BOUGIE (Tamurt) – Depuis ce lundi et ce pour trois jours les institutions dont les travailleurs sont affiliés au syndicat national du personnel des administrations publiques sont fermées suite à l’appel dudit syndicat pour une grève de trois jours. Ni les documents administratifs ne seront délivrés par les mairies et daïras ni encore les ordures ne seront enlevées par les éboueurs. Trois jours durant, la paralysie sera totale.

Les protestataires exigent une amélioration de leurs conditions socioprofessionnelles. D’ailleurs leurs collègues des corps communs et ouvriers professionnels  de l’Education nationale les ont précédés en organisant un rassemblement, la veille, au niveau du siège de la direction de l’éducation de Bougie. Ces derniers demandent la révision de leurs statuts particuliers, la révision de leur  régime indemnitaire  et de la limitation des tâches dans les établissements pour ces mêmes personnels.

Dans la même journée du dimanche durant laquelle les corps communs et ouvriers professionnels avaient observé un sit in devant la première entrée du siège de la direction de l’éducation, les enseignants contractuels et vacataires, évacués de force par les services de  sécurité de Boudouaou, Boumerdes, ont bloqué le deuxième portail de la même institution.

Pourtant ces derniers, malgré leur action de protestation qui dure depuis près d’un mois dont une longue marche sur Alger, verront d’ici peu leurs contrats résiliés. C’est du moins ce qui a été avancé par les plus hautes autorités du secteur.

Amaynut

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici