Le wali de Tizi-Ouzou sous pression à cause du MAK

5
Siege de la Wilaya de Tizi Ouzou
Siege de la Wilaya de Tizi Ouzou

KABYLIE (Tamurt) – Les jours du wali de Tizi-Ouzou, Merad, semblent comptés en Kabylie. Il fait face à une terrible pression de la part de ses mentors d’Alger. Selon un élu du FFS à l’APW de Tizi-Ouzou, le wali n’a pas pris attache avec aucun service depuis la veille du 20 avril dernier.

« On parle dans les couloirs de la wilaya de Tizi-Ouzou que le wali a été savonné au téléphone par Sellal. Sa hiérarchie n’est pas contente de sa gestion du dossier du MAK. Je pense que ses jours sont comptés en Kabylie car lui aussi veut partir », nous confie l’élu du FFS. Les marches grandioses du MAK ont laissé les séquelles au sein du régime algérien.

Depuis le 20 avril 2016 le MAK est vu d’un autre œil par le régime. Les décideurs ne s’attendaient pas à une telle percée du mouvement souverainiste Kabyle. « Le pouvoir réagira certainement et fera tout pour étouffer le MAK. On parle des négociations directes avec le RCD et le FFS. Le pouvoir veut faire émerger ces deux formations très encrés en Kabylie. Il leur offrira la présidence de quelques communes et sièges de députatition en dehors de la Kabylie, histoire de faire croire que l’Algérie est unie et indivisible.

D’ailleurs le FFS et le RCD participeront certainement à toutes les échéances électorales qu’organisera le pouvoir à l’avenir », nous confie un journaliste kabyle. D’autres informations font état de la création par le régime d’un mouvement autonomiste en kabylie pour les deviser comme il l’a fait pour le FFS et le RCD en 1989.

Lounès B

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici