Indignation en Kabylie après la fermeture de la première école laïque

9

KABYLIE (Tamurt) – L’annonce d’Ahmed Amroui, créateur de la première école Kabyle et fervent militant du MAK, de la fermeture de son école a provoqué une vague d’indignation et de colère dans les quarte coins de la Kabylie. Des milliers de messages ont attiré au niveau de notre rédaction. Des messages de soutient, mais surtout des propositions pour sauver cette école.

Certain ont demandé de créer  immédiatement dix autres écoles similaires pour prouver au régime que les Kabyles sont libres chez eux et sont attachés au MAK. D’autres affirment qu’ils sont prêts à financer cette école et  d’autres. «  Le pouvoir sait bien que l’école est très sensible. Ahmed Amroui, sa femme et tous les bénévoles de cette école d’Aït Yahia Moussa ont frappé là ou ca fait plus mal au régime. Il faut les aider pour maintenir les portes ouvertes de cette école. C’est la cause de tous les Kabyles », nous déclara une militante du MAK de Bougie. Ahmed Amroui et sa femme, de nationalité Allemande ne compte pas baisser les bras.

Ils sont décidés de maintenir cette école ouverte quelque soit le prix à payer. Ce militant, ingénieur en retraite qui est installé en Allemagne depuis les années 1980, consacre le restant de sa vie à la cause kabyle. Da Ahmed et sa femme font partie de ces militants indépendantistes qui ne se contentent pas de revendiquer la liberté mais aussi de passer à l’acte et édifier des institutions kabyles à commencer par une école laïque et typiquement kabyle, malheureusement les forces coloniales ont tout fait pour avorter ce projet.  Le vaste élan de solidarité pour ce couple ne fait que les encourager davantage.

Lounès B

Axxam n Tmusni DR Tamurt
Axxam n Tmusni DR Tamurt
fermeture n waxxam n tmusni DR tamurt.info
fermeture n waxxam n tmusni DR tamurt.info
axxam-n-tmusni-DR-Tamurt
axxam-n-tmusni-DR-Tamurt

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici