Transcription de tamazight, la campagne pour les caractères arabes se poursuit

14
Tamazight Latin et Tifinagh
Tamazight Latin et Tifinagh

ALGERIE (Tamurt) – La campagne pour la transcription de la langue amazighe en caractères arabes se poursuit en Algérie. Le pouvoir algérien continue d’actionner tous ses relais afin que ces derniers se prononcent publiquement pour les caractères arabes.

En plus de quelques soi-disant écrivains arabisants, qui se sont découvert la vocation de linguistes en 2016, à l’instar du kabyle baâthiste Mohand Arezki Ferrad, des partis politiques entrent en scène désormais. Hier, samedi, c’est autour d’un parti microscopique, mais très médiatisé néanmoins, le Front pour une Algérie nouvelle de mettre le pied à l’étrier de cette campagne malsaine. Ce parti s’est en effet prononcé en faveur de l’utilisation des caractères de transcription arabes pour la langue amazighe.

On se demande comment ce parti ose prendre position concernant une question qui relève pourtant des seuls scientifiques et des écrivains qui ont pendant longtemps travaillé dans le domaine de la recherche en tamazight à l’instar des universitaires Salem Chaker, Kamel Nait Zerrad, Amar Mezdad, Salem Zenia… On se demande aussi que peut peser l’avis d’un petit parti politique devant le travail de recherche colossal effectué des décennies durant par Mouloud Mammeri ? Mais dans un pays on devient ministre, sans avoir jamais travaillé dans sa vie, il faut s’attendre à tout. Quant à tamazight, cette agitation qui entoure le choix des caractères de transcription, elle prouve si besoin est que la Kabylie est tout à fait une région à part et a ses propres spécificités car en Kabylie, le choix des caractères latins ne souffre d’aucun équivoque.

Et c’est paradoxalement dans cette région et seulement dans cette région que l’enseignement de tamazight est assuré à presque 100 %. Ailleurs, l’enseignement de tamazight est quasiment inexistant. Alors pourquoi débattre d’une question qui ne se pose même pas ?

Tahar Khellaf

14 COMMENTAIRES

  1. Personne dans le monde dit « KHARRAB » ne peut résister aux bédouins et autres KHEDDAM EL- HARAMINE.
    Après avoir acheté l’EGYPTE à coups de prêts bancaires, maintenant il s’attaquent à l’Algérie Arabo-islamique
    de BOUTEFLIKA qui se met à genoux devant les financiers de l’ex F.I.S.
    Tout ça c’est de la faute de l’officier de l’armée Britannique Lawrence d’Arabie (voir le film) qui a crée ce monstre en mettant à la tête de ce territoire (la péninsule arabique) cette tribu (d’origine Turko-irakienne) des Al- Saoud, qui a toujours semé la terreur dans le Moyen Orient et même au delà, à travers la propagation à coups de milliards de dollars de la pensée intégriste de Mohamed Abdelwahab le premier fondateur de ce Royaume familial, les Américains et les occidentaux sont depuis le début complices, maintenant ils ont une preuve irréfutable qu’il n’y-a aucune différence entre DAECH et les Wahabites, puisqu’ils utilisent les mêmes méthodes. (Les décapitations collectives qui durent depuis 14 siècles.)

  2. Ce qui me chiffonne un peu, c’est quand je lis certains qui continuent à nous asséner le mot région pour le pays kabyle. Savent – ils au moins qu’il y a que nos ennemis qui utilisent ce terme ? Quant au caractère d’écriture, la question ne se posera pas pour la future République Kabyle. Soyons un peu lucides et commençons par le commencement à savoir : L’INDÉPENDANCE IMPÉRATIVE DE NOTRE PAYS KABYLE et pas de notre région. Bannissez ce mot de votre langage et vous gagnerez à vous faire respecter. Tanemmirt.

  3. Effectivement,la meilleure façon d’étouffer cette langue est de l’écrire en caractère qui n’a pas échappé aux ennemis du progrès humain que sont les conservateurs arabo-islamistes.Avançone et laissons ces bédouins hirsutes dans leur m…

  4. Il faut opposer un refus sans appel à la transcription de notre langue en lettres arabes .Nous ne sommes et ne seront jamais des arabes.
    Leur entêtement dévoile leur souhait de nous garder sous domination .Ils utilisent la religion et la langue comme véhicule de domination
    .La vigilance et le travail en concert sont les seuls remparts contre la fourberie.
    Ils n’ont aucun respect pour l’être humain,ils sont sans scrupules et sans foie ,ce sont des zombie qui servent non pas l’Algérie mais l’homme du moment .Ils sont prêts à tout pour briller devant leur maitre du moment .
    Rouroueth a yarraou ellacel wigui thi mchoumen our hemlen thamurth our hamlen arraouis
    Iroumiyens ekkarrassen louken noughal ar essah thila edkhounoui a thetch elrorba. thilzair machi tharrew nel dzair ayetch lebhar

  5. Tamazight en arabe pour qui ? Je crois qu’ils ne savent plus sur quel pied danser avec nous.Tout ça pour ne pas perdre la face . Quand donc comprendront ils que la langue arabe et son écriture doivent dégager de la Kabylie sous quelque forme que ce soit . On ne veut plus ni l’entendre ni la voir . point barre !

  6. Mes frères kabyles,la transcription latine pour la langue amazighe tranchée,laissons les chiens aboyés.
    C »est nous les concernés, pas les chiens arabes et kayles de service,les bachagha,ou les dames de boteflika(amara benyounes,mohcene belabess,mohamed nebou)hadou houma leklab.
    Kelihoum inebhou ,yetab3ou louhmar.
    Le mak vaincra ,la kabylie bientot se libera des joutes coloniales grasse à ses hommes en akabylie ,partout dans le monde.
    atah you tmurt nleqvayel

  7. jamais le peuple kabyle n’acceptra les caractère de l’envahisseur arabe pour notre langue
    notre langue adoptera des caractères latin qui le ferons avancer
    alors mobilisons nous,on est prés a toute les éventualités face a l’envahisseur arabo islamique

  8. Le choix de la transcription tamâamrit (latins) est irréversible pour les kabyles.Remettre en cause cette option,c’est chercher à détruire la langue kabyle.La question est tranchée pour la Kabylie depuis des décennies.Remettre en cause cet acquis, c’est ouvrir un nouveau front contre la Kabylie.Il y a un seul hurluberlu qui est partisan de l’alphabet arabe, un ancien du FFS, un type aliéné à l’idéologie arabo-islamique qui n’a jamais publié de livre en langue kabyle.

  9. Les plans diaboliques des islamo-arabo-baathistes sont là, et pour y faire face il faut absolument :
    1) Généraliser la compagne de KABYLISATION de notre ENVIRONNEMENT.
    2) Généraliser la pratique de la langue KABYLE par l’écrit et le parlé surtout dans nos maisons qui sont la première école.
    3) Répondre immédiatement et énergiquement aux ennemis de TAQVAYLIT surtout les kabyles pédagogiquement et avec force d’argument.
    4) Encourager toute initiative visant l’épanouissement de notre langue et culture.

  10. Il n’y a qu’un État Kabyle qui sera la garantie que notre langue soit transcrite dans les caractères voulus par le peuple Kabyle. Tant que la Kabylie est sous le colonialisme arabo algérien, aucun travail scientifique ni chercheur reconnu ne peut nous prémunir contre cette catastrophe en caractères arabes. Rappelez vous que la langue turque a été transcrite durant des siècles en caractères arabes et maintenant depuis un siècle en caractères latins par la volonté de Ataturc.

    Le pouvoir algérien a bien entendu de son côté la force brutale pour imposer des caractères arabes avec la soumission des laquais KDS, mais les Kabyles reviendront sur ces caractères un jour ou l’autre s’ils sont unis pour arracher leur indépendance. On ne doit pas mettre le sort de notre langue entre des mains autres que celles du peuple Kabyle.

  11. Il faut suivre ,l’exemple de la Turquie qui est on ne peut plus concret.

    La révolution des signes ou révolution linguistique (Dil Devrimi) est une réforme mise en œuvre le 1er novembre 1928 par Mustafa Kemal Atatürk pour remplacer l’alphabet arabe, en usage sous l’Empire ottoman pour transcrire le turc, par un alphabet spécifique dérivé de l’alphabet latin. L’usage de l’alphabet arabe sera finalement interdit le 3 novembre suivant.
    Pour Atatürk, cette réforme était pour purifier la langue turque. Dans un discours tenu au parlement, il explique :

    « Il faut donner au peuple turc une clef pour la lecture et l’écriture et s’écarter de la voie aride qui rendait jusqu’ici ses efforts stériles. Cette clef n’est autre que l’alphabet turc dérivé du latin. Il a suffi d’un simple essai pour faire luire comme le soleil cette vérité que les caractères turcs d’origine latine s’adaptent aisément à notre langue et que, grâce à eux, à la ville comme à la campagne, les enfants de ce pays peuvent facilement arriver à lire et à écrire. Nous devons tous nous empresser d’enseigner l’alphabet à tous les illettrés, hommes ou femmes, qu’il nous sera donné de rencontrer dans notre vie publique ou privée. Nous sommes dans l’émotion d’un succès qui ne souffre de comparaison avec les joies procurées par aucune autre victoire. La satisfaction morale éprouvée à faire le simple métier d’instituteur pour sauver nos compatriotes de l’ignorance a envahi tout notre être.2 »
    L’historien français, Jacques Benoist-Méchin, explique :

    « L’écriture et l’alphabet dont se servaient les Turcs étaient eux aussi, empruntés à la civilisation arabe. Or, l’écriture arabe, créée pour noter les sons d’une langue où les voyelles n’existent qu’en fonction du sens du mot, ne convenait nullement au turc où les voyelles sont, comme dans les langues européennes, des éléments intrinsèques du mot possédant une existence propre au même titre que les consonnes. Écrire le turc à l’aide de la représentation graphique arabe était aussi absurde que d’écrire le français ou l’anglais avec des caractères hébraïques.3 »
    En effet, le turc est une langue altaïque, nécessitant huit voyelles écrites, contrairement aux langues sémitiques comme l’arabe ou l’hébreu, qui n’exigent généralement que trois voyelles, écrites habituellement à indiquer des mots autrement homographes. Or, le système d’écriture arabe, même adapté aux autres langues, pose problème pour la transcription de celles ayant une grande variété de phonèmes vocaliques. L’alphabet latin se trouve être particulièrement adapté pour répondre à ce problème et facilite ainsi grandement l’apprentissage de la lecture du turc.
    Seulement 10 % de la population turque était alphabète. Le savoir était le plus souvent dans la main du clergé et d’une petite élite intellectuelle. Atatürk décida donc de supprimer totalement l’alphabet arabe en Turquie pour le remplacer par l’alphabet latin, mieux adapté à la langue turque.
    Finalement les caractères arabes ne sont même pas valables pour la langue arabe, encore moins pour les autres langues.

    • Azul Slimane. Effectivement l’alphabet arabe ne convient même pas à la langue arabe.C’est le fanatisme religieux des dirigeants arabes illégitimes qui les empêchent d’opter pour le latin plus pratique, plus rationnel et plus moderne.Des propositions de passer au latin ont été faites par des linguistes arabes, mais elles buttent sur cet intégrisme et ce conservatisme moyenâgeux des élites arabes ! Même en Iran,le Chah n’a pas osé imiter Atatürk,du temps où il était tout puissant.
      Quand à la langue kabyle, je suis convaincu que le pouvoir n’osera pas franchir ce cap, de peur de déclencher un nouveau front en Kabylie.La langue kabyle est l’affaire du peuple kabyle et non pas de ses ennemis !

  12. Ce sujet ne nous concerne plus. On a depasse ce stade. La kabylie avance a grand pas sur le chemin de l’independance, le chemin de la vie. Il reste beaucoup a faire. Alors, retroussons nos manches et concentrons nous sur d’autres projets importants qui nous aideront a l’edification d’un etat Kabyle, moderne et prospere.

  13. ça fait lontemps que cette option d’écrire tamazight en lettres arabes taraudent les esprits malsains des ennemis de la langue amazigh qui n »ont jamais porter dans leurs coeur cette renvendication qui date depuis au moins un siecle , la triptique des oulemas l’islam notre religion, l »arabe notre langue et l’algerie notre pays a porté un coup fatal à tous ce qui se rapporte a tamazgha , si tamazight s »est maintenu à ce jour c’est grace à ses defenseurs sinsère qui ont utilisés les caracteres latins universels; la turquie pays musulman qui est un model pour nos islamistes utilise l’alphabet latin ; ses gens malhonnetes utilisent tous les moyens diaboliques pour retarder tout évolution de notre héritage amazight ; le MAK est le seul mouvement qui touche aux vrais problèmes .

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici