Isaad Rebrab : « je ne suis pas impliqué dans le scandale de Panama »

15

ALGERIE (Tamurt) – La presse raciste d’Alger veut encore porter atteinte aux hommes crédibles Kabyles. Le journal Ennahar, version électronique, est allé jusqu’à rapporter de fausses informations sur Issaad Rebrab, le patron du groupe Cevital. Un article faisant état de l’implication de Rebrab dans le scandale de l’évasion fiscale a été publié par ce relais du pouvoir colonialiste d’Alger.

L’accusé n’a pas tardé à réagir et à démentir formellement cette fausse information qui tend à lui porter atteinte alors qu’il est l’un des hommes d’affaires les plus crédibles. L’intox est de taille. La raison de cette énième attaque gratuite est à mettre sur le compte des origines de Rebrab. Le journal Ennahar qui présente Chakib Khallil comme l’homme providentiel que possède l’Algérie, au point de le rehausser au rang de la prophétie, ne cache pas son racisme pour dénigrer un homme d’affaires qui a créé des milliers d’emplois tant en Algérie qu’à l’étranger.

Maintenant, il est clair que la place de Rebrab  et d’autres Kabyles qui ont tout donné pour cette Algérie artificielle est, certainement, en Kabylie. L’Algérie les a vomis et rejetés. Rebrab est aussi empêché de racheter légalement le journal El Khabar. Le pouvoir algérien veut en finir avec cet homme d’affaires Kabyle qui est à la tête d’un empire économique. Mais Isaad Rebarab a déjà anticipé les choses. Il a investi ailleurs, en France, au Brésil et en Italie où il a été, d’ailleurs, élu, dernièrement, l’homme de l’année.

Lounès B

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici