Imposer la démocratie!

18
DANSE KABYLE AU CANADA

CANADA (Tamurt) – EL Watan, la gazette officielle de la police politique de la régence d’Alger, nous apprend, cette semaine, que le but de l’association des « Amazighs » d’Amérique du Nord est finalement politique : imposer la démocratie aux dictateurs d’Afrique du Nord !

Nous voilà rassurés. Il y a finalement des individus, au parcours politique, oh combien impressionnant, sur qui nous pouvons compter pour nous rendre notre dignité et nous conduire vers la lumière et la liberté. On sent toute l’énergie et le potentiel de changement que peuvent nous apporter ces Kabyles et leur projet rien qu’à travers leurs objectifs au niveau de Tamazgha : « la promotion de notre culture et de notre identité dans le cadre des valeurs universelles et la défense des droits de la personne, des libertés et de la démocratie ». J’ai tressailli en lisant cela! C’est la grenouille qui veut se faire aussi grosse que le bœuf.

Je me demande d’où sortent ces gens-là et où est-ce qu’ils ont ramassé tous ces « militantes et militants de divers horizons et sensibilités » en Amérique du Nord ? Ils ont brûlé toutes les étapes, faisant fi de toutes les associations déjà établies, de toutes les personnes qui sont déjà et depuis longtemps sur le terrain. Et hop, tout de suite une fédération pour, je m’accroche à ma chaise : « imposer la démocratie aux dictateurs de l’Afrique du Nord ».  Leurs moyens d’y arriver : danse du ventre, couscous oriental et carnaval d’accoutrements traditionnels. Ça nous laisse imaginer l’ampleur de la menace qui pèse sur les Boutef, Khellil & Co. Ils doivent songer, illico presto, à préparer leurs valises!

Plus sérieusement, et en faisant l’effort de leur concéder le fait qu’ils agissent de bonne foi,  les « Amazighs » d’Amérique du Nord doivent apprendre à manifester un minimum de considération pour leurs aînés dans le combat politique. Ces derniers auront, certainement, de précieuses leçons à leur apprendre. Des leçons qu’ils ont, eux-mêmes, puisées dans les affres des geôles d’Alger. Ils doivent également, et surtout, se rendre à l’évidence et comprendre le sens de l’Histoire et des marches du 20 avril de cette année.

Le peuple kabyle ne cherche plus à imposer son mode de vie et sa langue aux autres peuples d’Algérie, encore moins à ceux de l’Afrique du Nord. Le peuple Kabyle, comme l’avait si bien dit Matoub Lwenas, veut juste être lui-même et vivre en paix en République de Kabylie.

Linda At-Hend

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici