Le rapport secret de la gendarmerie à propos de financement du MAK

7
Gendarmerie-algerie
Gendarmerie-algerie

KABYLIE (Tamurt) – Le wali de Tizi-Ouzou cherche la moindre preuve, comme quelqu’un qui cherche des poux sur la tête d’un chauve, pour accuser le MAK. Voulant à tout prix porter atteinte aux responsables de ce mouvement, une enquête minutieuse a été menée par les services de renseignements et de la gendarmerie à propos du financement du MAK.

Un rapport détaillé a attiré cette semaine entre les mains de Merrad, préfet du Tizi-Ouzou, après plusieurs semaines d’investigations. Résultat : les quelques milliers de dinars qui sont dans les poches des responsables du MAK sont les maigres cotisations de militants, confie notre source. Le wali, qui s’attendait certainement à ce résultat, était déçu. Le rapport est gardé secret dans ses tiroirs. Il ne sait pas quoi faire pour inculper ce mouvement. «  Le wali a même demandé à certains journalistes de Tizi-Ouzou de mener une campagne contre le MAK, mais sans succès. Les journalistes opportunistes savent que ce n’est plus l’époque ou on insulte ce mouvement. Les temps ont changé », nous confie un journaliste de Tizi-Ouzou.

Même des éléments de la police ont refusé de réprimer les manifestants du MAK à la veille des marches du 20 avril dernier. Le wali est désemparé. Sous la pression d’Alger, il est dos au mur. On dit même qu’il veut démissionner dans l’impossibilité de mener à bien la mission qu’on lui a confiée. L’ampleur que  le mouvement souverainiste kabyle a pris, a cloué le bec à tous les serviteurs d’Alger.

Lounès B

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici