La Fondation Sidi-Naïl de Djelfa offre une waâda en hommage à feu Hocine Aït-Ahmed

7
feu Hocine Ait Ahmed
feu Hocine Ait Ahmed
AT AHMED (Tamurt) – La fondation religieuse Sidi-Naïl de Djelfa de la tariqa Errahmania a organisé aujourd’hui au niveau du mausolée Cheilh Mohand Oulhocine dans le village d’Ath-Ahmed, commune de Aïn El Hammam une waâda (offrande) en hommage à feu Hocine Aït-Ahmed, décédé, rappelons, au mois de décembre dernier.
Pas moins de 25 moutons ont été égorgés à cette occasion et la viande a servi à accompagner le couscous aux légumes. A ce rendez-vous que d’aucuns considèrent comme « historique », ont pris part les représentants de 14 zaouias de la wilaya de Tizi-Wezzu, à leur tête, le coordinateur des zaouias, Cheikh Mostfaoui, des universitaires dont le charismatique Pr Saïd Chibane,  des islamologues, des personnalités politiques, notamment celles militant au sein du FFS, et bien entendu des citoyens simples dont la curiosité scientifique et intellectuelle n’est pas des moindres.
Cette Ouadhaâ a été également l’occasion pour les savants et universitaires participants de faire des communications sur des thèmes ayant trait à la nécessité de consolidation de l’unité nationale et les grandes valeurs de la tariqa errahmania ainsi que le rôle positif des zaouias joué par le passé et qu’elles continuent de jouer. Pour sa part, le Pr Saïd Chibane, qui n’est pas moins un ancien ministre des affaires religieuses, a fait une communication sur la vie et le parcours combattant de feu Hocine Aït-Ahmed. Notons enfin sans faire dans la circonlocution que les hauts dirigeants du pays comptent mobiliser davantage les zaouias dans la lutte contre le salafisme et les principes philosophiques véhiculés par des groupuscules radicaux.
En d’autres termes, l’objectif a atteindre en urgence est de retrouver l’islam de tolérance pratiqués par nos aïeux. Dans cette perspective, le rôle des zaouias est considéré comme prépondérant. La grande question qui reste cependant posée est de savoir si l’objectif réel des hauts dirigeants algériens, par la mobilisation des zaouias, est la lutte contre le salafisme ou tout simplement une tentative de freiner l’ardeur de la grande famille militante et patriotique du Mouvement pour l’Autodétermination de la Kabylie (MAK). Car si c’est ce dernier but qui est recherché, ils auraient tout intérêt à économiser leur argent et leur énergie.
De Tizi-Ouzou, Saïd Tissegouine

7 COMMENTAIRES

  1. azul w salam,
    je voudrais si vous le permettez, d’abord dire que la fondation Sidi Nail ne représente, ni une zaouia ni une quelconque secte de l’islam et que, malgré son jeune age, a quand-même, la prétention de créer un espace de qualité, qui permet aux gens de toutes les conditions de s’exprimer, librement et de faire ceux que d’autres n’osent pas, c’est à dire, aller à l’autre, tendre la main à nos frères et apporter sa contribution pour le ciment national.
    nous ne sommes mandatés que par notre volonté. au service du pays mais jamais, des gens qui nous marginalisent. affud iguerzen.

  2. Bizarrerie,ce pouvoir d’Alger a eu quand même honte de baptiser en son nom(Ait Ahmed) l’hopital de Hassi-Messaoud. Une ville qui n’est pas des moins sensibles. Et ceci après son aéroport qui a été baptisé en nom de Krim Belkacem.

  3. Le MAK est hors de portée. Qu’ils manipulent leurs zawia, leurs mosquées, les barbus, les kds, les ignares, les voyous et tous ceux qui leur font allégeance par intérêt ou par haine envers les hommes libres, ils ne font que renforcer la mobilisation des jeunes contre eux. Un mouvement d’essence populaire est invincible. Chaque militant tombé est un martyre. Aucun n’est oublié. Au contraire, partout on érige des statut pour honorer leur mémoire. Leur sacrifice est encore bcp plus utile à la cause. Ceux qui sont tombés sont remplacé par des milliers d’autres. Le MAK EST UN MOUVEMENT MORAL. On ne peut pas lutter contre le vent. Impossible de l’arrêter. Le MAK est une forces de la nature. Une force tranquille qui se régénère.

  4. Tu parles, ces chevaux de Troie vont servir surtout un quelconque intérêt obscure de ce fallacieux régime!!! Ils sont entrain de préparer des manigances avec l’aide de ces relais religieux dans ces mosquées pour contrecarrer le MAK. Ils vont seconder les kds traitres et appeler aux prêches anti-kabyles patriotes!!!… CETTE FONDATION N’A AUCUN INTÉRÊT POUR LE KABYLE LAMBDA, MAIS PLUTÔT AU SERVICE DES FOSSOYEURS HABITUELS!!!!….

  5. Drôle! drôle! drôle! Il ne manquait plus que chakib khlil pour compléter les retrouvailles entre ceux qui comptent sur les zawia pour sortir le pays de la crise. On n’est pas sorti de l’auberge! Je plains ces 25 moutons, de pauvres bêtes innocentes qui vont remplir les panses de ces honorables cheiks en gandoura qui soudainement se rendent compte que leur islam de tolérance est agressé par le méchant salafisme. Il y a donc urgence à concocter une riposte. Bientôt tout le monde sera sur le pied de guerre. Une guerre de religions qui s’annonce imminente. L’ennemi est aux portes du pays. Il faut battre le rappel, rassembler tous les algériens. Pourtant je pensais que ces imminents penseurs allaient déclarer la religion hors du champ politique pour la préserver des luttes qui s’annoncent. Non! Surtout ne leur parler pas de laïcité! Ils vont opposer « l’islam de nos ancêtres » ( comme si nos ancêtres avaient inventé leur propre islam) à l’islam des autres. Bon! Moi je ne comprends rien à toutes ces histoires entre différentes factions des religions, alors je bloque là!

  6. Quel le but recherché par la montée des zaouias en 1ere ligne?
    Quand on connait l’histoire des zaouias et celle du « professeur » said chicane , il ne faut en attendre rien de bon!

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici