«Oui, Hannachi et Haddad financent le terrorisme en Kabylie»

2

TIZI-OUZOU (Tamurt) – Notre article sur l’exploitation illégale du sable de la rivière de Sébaou, à Tizi-Ouzou, a fait réagir deux responsables de la direction des hydrauliques  de Tizi-Ouzou. Ces deux fonctionnaires, qui ont exigé de garder leur anonymat, affirment  que les propriétaires, des sablières de la rivière de Tizi-Ouzou,  financent directement le terrorisme et le banditisme en Kabylie.

« Oui, Hannachi et Haddad, les principaux exploitants du sable de la rivière de Sébaou versent des sommes faramineuses aux groupes terroristes qui surveillent leurs sablières. Les services de sécurités sont au courant puisque des gradés aussi profitent de cette richesse naturelle. La mafia du sable en Kabylie, plus particulièrement à Tizi-Ouzou, fait des ravages en silence et sans que personne ne se rend compte », nous a déclaré l’un des responsables de la direction de l’hydraulique de Tizi-Ouzou qui avoue, qu’à leur niveau, personne ne peut réagir.

«  Même le wali ne peut rien faire. Des lettres anonymes ont été envoyées aux ministères de la défense et même à la présidence de la république pour dénoncer les agissements de Hanachi et de Haddad mais ils ne sont jamais iniquités. Ils continuent depuis plus de 15 ans à extraire du sable en quantités importantes et de verser des milliards de centimes dans les poches des groupes armés », ajouta notre interlocuteur avec un air emprunt de tristesse et surtout de rage. La population commence à prendre connaissance de l’ampleur de ce trafic à Tizi-Ouzou.

Lounès B

2 COMMENTAIRES

  1. Hanachi, Ouyahia, Haddad, Boutefs, El Hadi, Sellal, Toufik, même combat : Détruire la Kabylie.
    L’été dernier, j’ai assisté à une discussion de deux connaissances dans laquelle l’une en pleine construction de son habitation racontait ses déboires avec les contrôles de police, de l’armée et de la Gendarmerie aux bords de Tizi-Ouzou. Il racontait qu’il subissait des misères par ces contrôles et faisait face à des entraves par ces mêmes forces de répression. Au final, il n’arrive pas à finaliser sa construction. L’autre connaissance lui proposa alors une solution toute simple. Il lui a dit qu’il suffit de déclarer aux barrages que son camion ou son véhicule appartenait à Hannachi. Il ne sera plus embêté. En fait les camions de Hannachi ne sont jamais contrôlés ni inquiétés par les barrages qui quadrille la Kabylie. Donc, il y’a un bien un deal entre Alger et Hannachi.
    Enlève la JSK à la Kabylie et fait d’elle un club quelconque. Aide-nous à salir la Kabylie par l’assassinat d’Ebossé par exemple. En contrepartie, tu ne seras nullement inquiété dans tes affaires qui seront prospères sur le dos de la Kabylie.

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici