Des députés tunisiens s’opposent au projet de l’égalité en héritage

10
GHANNOUCHI PARTI ENAHDHA TUNISIEN

TUNISIE (Tamurt) – Durant la dernière décade, le débat autour de l’égalité de l’héritage fait rage en Tunisie. L’initiative dudit amendement émane des députés des blocs Al Horra, Nida Tounes et le Front populaire en faveur de l’initiative du Mehdi Ben Gharbia, prônant l’égalité de l’héritage entre l’homme et la femme.

Mais des députés de Al Horra et du Front populaire se sont rétractés à la dernière minute en considérant que le moment est mal-choisi pour enclencher le débat autour d’un sujet aussi brûlant. De même, le porte-parole du Front populaire, Hamma Hammami, affirmait que d’autres priorités doivent primer sur la question de l’héritage.

Le parti Ennahdha, dont les tendances dogmatiques à la charia sont un secret de polichinelle, a émis un rejet catégorique quant à la révision du décret régissant l’héritage en Tunisie. Par le biais de sa députée, Yamina Zoghlami, le parti d’Ennahda se love dans sa position qui ne surprend personne, en optant pour un refus net du projet de l’égalité de l’héritage proposé par Mehdi Ben Gharbia. Le pays de Bourguiba n’est pas prêt d’opérer sa mue tant que des islamistes farouches  et hostiles à tout brin de changement se trouvent aux commandes.

 Amnay

10 COMMENTAIRES

  1. Peut être cherif=rachids,
    En République islamique d’iran, son parlement a voté une loi qui permet à l’homme de se marier avec sa fille adoptive dès l’age de 13ans. Voilà comment les yallatolah approuvent la pédophilie et la légalisent. Pauvre de vous. L’islam a libéré la femme! !!! Allez jeter un oeil sur le statut de la femme en Arabie Saoudite le lieu saint même de votre religion. Elle est réduite à l’état de l’esclave. Ils vous tiennent un double discours, d’un côté l’islam a libéré la femme mais dans la vraie vie c’est tout le contraire et vous comme des moutons vous gobez tout. Mon oeil oui! depuis l’avènement de l’islam la femme a perdu ses libertés et sa dignité, elle est à l’origine de tous les maux de la société musulmane.

  2. Les lois sont faites par les hommes, les mentalités évoluent avec le temps, je ne voie donc pas pourquoi on essaie de se référer à des codes désuets alors que les exigences d’aujourd’hui ne sont plus celles d’hier. Quant à cette question de deux poids deux mesures concernant l’héritage homme femme, c’est tout simplement une infamie. Se référer aux codes religieux pour justifier une telle loi scélérate est une machination pour bloquer tout débat. Le sacré a parlé donc pas de discussion. La femme n’a qu’à se taire, son sort est scellé par la religion. Dire qu’il y a des femmes qui soutiennent et défendent même ce genre d’escroquerie!

  3. Je ne comprends pas pourquoi doit on faire référence tout le temps à nos traditions pour nos futurs lois. Dans tous les pays démocratiques, les parlementaires votent de nouvelles lois avec plus d’égalité pour les femmes et les hommes même si dans leur Histoire ancienne l’égalité n’était pas assurée, les femmes n’avaient pas droit de vote ou même d’héritage. On n’est pas là pour distribuer des bons points aux ancêtres, nous ne pouvons rien changer à l’Histoire.

    Pour la Kabylie il revient à la nouvelle génération de passer outre les « mauvaises » traditions et de fixer le cap vers une démocratie moderne à l’image des démocraties occidentales qui elles non plus n’ont pas été aussi avancées par le passé. C’est justement ce qui distingue les Kabyles des algériens ; les algériens s’accrochent, et c’est leur droit le plus absolu, à leur culture arabo islamique qui les inspire dans le cadre de la gestion des affaires de la citée en fondant leurs lois sur la religion avec les limites que l’on souligne de notre point de vue (code de la famille, inégalité dans l’héritage, statut de mineure pour la femme, tutorat des femme par des parents, etc.). En revanche, la laïcité qui est un des moteurs du combat Kabyle permet de s’affranchir de ces limites et d’aller droit vers une égalité PARFAITE en droits et en devoirs entre femmes et hommes.

    La Kabylie doit être tournée résolument vers l’avenir et la modernité, c’est le projet du MAK. Laissons aux algerianistes le soin de rester les yeux rivés sur le rétroviseur et disserter sur le passé « glorieux » de la civilisation arabo islamique qui a « libéré » la femme pour la mettre sous le code de la famille esclavagiste.

  4. Il fut une époque malheureusement révolue ou la femme kabyle et berbère en générale était non seulement la seule légataire testamentaire, mais aussi la seule à transmettre la filiation (nom de famille et héritage de fille en fille ou le cas échéant ou la mère n’avait pas de descendante féminine, elle transmet son héritage à une sœur ou nièce!!! C’était le temps béni ou notre terre n’était pas envahie par une invasion primitive et rétrograde répondant des sombres banus-hilals les maudits!!!!… nôtre paradis perdu à jamais avec la souillure arabe!!!
    Nôtre civilisation ancestrale était fondée sur le materiae!! Les arabes étaient des arriérée et des primitifs, la femme n’a aucun droit et ils préfèrent leurs chameaux à leurs épouses!!!!….
    Vous gagnerez beaucoup à revenir dans les traditions de nos aïeux que de vous complaire dans une sous-culture usurpatrice arabique!!!!…. rendez justice à vôtre culture et civilisation ancestrales, à tous ceux qui se sont éloignés et reliés, il est temps de rendre justice à notre Belle civilisation, cessez la négation de vous-mêmes et abdiquer une fois pour toute cette imposture!!!…..

    • “c’est l’arabo-islamisme qui a abouti à l’asservissement et à la dégradation de la femme chez nous.
      C’est très clair. Je ne vois d’autre source que celle-là. Je n’en vois pas d’autres. Au nom de quoi ? Comment se fait-il qu’un peuple qui a été dirigé par une femme puisse aujourd’hui être ce qu’il est ?”
      -Kateb Yacine-

  5. Il est clair pour ce qui concerne la femme Kabyle que seul un Etat Kabyle est en mesure de garantir de manière perenne l’égalité en droits des femmes et des hommes, non seulement en héritage mais dans tous les domaines. La laïcité prônée par e MAK pour la Kabylie libre est le socle sur lequel seront basées nos futures lois.

    Ceux qui, comme dans le rcd et ffs, misent sur la démocratisation de l’algérie afin d’assurer la défense des droits des femmes (il n’est même pas question d’égalité parfaite avec les hommes), ceux-là leurrent le Peuple Kabyle car ce que peut faire une loi algérienne, une autre loi de la même assemblée peut le défaire le lendemain. Rien, absolument rien ne peut nous garantir que l’algérie ne succombera pas au vote islamiste comme ce fut le cas à 2 reprises dans un passé récent (vote Fis en 91 à l’écrasante majorité algérienne à l’exception de la Kabylie).

    Ceux qui s’opposent à l’indépendance de la Kabylie sous de fallacieux prétextes alimentaires doivent comprendre que la dignité de la femme Kabyle est au dessus de ces considérations. La femme Kabyle doit être reconnue dans ses droits comme l’égal de l’homme à l’instar des femmes dans les démocraties avancées. Elle doit non seulement hériter de la même manière que l’homme, mais elle ne doit plus subir l’injustice consacrée par les lois algériennes. Nous n’attendrons pas des siècles que le rcd devienne le parti majoritaire en algérie… C’est plutôt avec le MAK ici et maintenant.

  6. Cette égalité d’héritage homme femme fait-elle partie du programme du MAK ?
    Rappelons qu’avant l’islam la femme kabyle n’héritait pas. Tout comme la femme en Europe qui en plus devait fournir la dot.
    L’islam a donné le droit à l’héritage de la femme il y a 15 siècles contrairement à la tradition biblique qui le réservait qu’au mâle.
    En France, il faudra attendre la Révolution de 1789 pour que l’heritage soit reconnu à la femme.

    • @chrif
      il faut surtout vivre avec son temps, vous parler d’un temps révolu comme les arabo ilsamistes qui appliquent à la lettre un texte religieux qui date d’un autre temps et qu’ils appliquent en 2016.
      L’état kabyle garantira l’égalité homme-femme dans la constitution kabyle donc les femmes auront les mêmes droits et devoirs que n’importe quel citoyens.
      La société et l’espace public seront débarrassé des dogmes religieux comme l’avait préconisé l’illustre penseur « Cix Mohand Oulhocine ».
      Doit je te rappeler qu’avant les invasions arabo islamique, la kabylie était dirigeait par une femme, donc pas de leçons SVP et surtout que chez toi le code la famille fait des femmes des mineurs à vie comme dans tous les pays musulmans.

      « c’est l’arabo-islamisme qui a abouti à l’asservissement et à la dégradation de la femme chez nous.
      C’est très clair. Je ne vois d’autre source que celle-là. Je n’en vois pas d’autres. Au nom de quoi ? Comment se fait-il qu’un peuple qui a été dirigé par une femme puisse aujourd’hui être ce qu’il est ? »
      -Kateb Yacine-

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici