Ces instituteurs et militants du MAK

38
Kabylie
Kabylie

TIZI-OUZOU (Tamurt) – Malgré que le système éducatif Algérien se base sur la dépersonnalisation des enfants kabyles, des enseignants des écoles primaires et collèges essayent parfois d’expliquer à leurs élèves qu’ils ne sont pas arabes. «  Chaque mardi une  institutrice  réserve au moins une heure pour apprendre à ses élèves qu’ils sont des kabyles, non pas arabes. Elle  explique aussi aux petits enfants que la Kabylie est un pays colonisé par l’Algérie. Ceci en indiquant bien qu’il s’agit des cours en dehors du programme scolaire » nous fera savoir  un parent d’élève de la région de Draa El Mizane.

Notre interlocuteur en sa qualité d’enseignant d’histoire au collège de la même localité affirme que lui aussi réserve quelques leçons et cours de la véritable histoire à ses élèves. «  Je leur explique que l’histoire de l’Afrique du nord ne débute pas avec l’invasion des arabes et notre civilisation et identité est plusieurs fois millénaires », nous confie l’enseignant.

Plusieurs autres enseignants prodiguent des cours de nationalisme kabyle aux petits kabyles pour les initier au combat pour la liberté dès leur jeune âge. ces enseignants courageux demeurent toujours des militants dans l’ombre pour des raisons évidentes, mais leur manière de militer est très efficace. Ils risquent même des poursuites judiciaires si jamais les inspecteurs de l’éducation les découvrent.

Lounès B 

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici