En dépit de son « officialisation », l’enseignement de tamazight reste facultatif

3

ALGÉRIE (Tamurt) – Désormais, tout porte à croire que la constitutionnalisation de tamazight comme langue officielle dans la constitution algérienne n’est que de la poudre aux yeux. D’abord, il y a le fait que depuis que cette fameuse officialisation a été validée par le parlement, rien, absolument rien de palpable, n’est perceptible sur le terrain.

Aucun changement s’inscrivant dans le sillage de cette fausse officialisation n’a été constatée même dans la région de Kabylie, bastion de l’amazighité. Bien au contraire, depuis que la nouvelle constitution a inclu tamazight comme langue officielle, il a constaté une hausse des activités culturelles dont la thématique est plutôt inhérente à tout ce qui est culture arabe et islamique y compris à Tizi-Ouzou.

Comme ce fut le cas, à la veille de la commémoration du trente sixième anniversaire du printemps amazigh à la maison de la culture de Tizi-Ouzou à laquelle il serait désormais indécent d’associer le nom de l’illustre Mouloud Mammeri. Mais la preuve la plus tranchante que la soi-disant officialisation de tamazight en Algérie n’est qu’un leurre est incontestablement le fait que l’enseignement de la langue amazighe dans les écoles publiques demeure facultatif.

Les élèves désirant se dispenser des cours de tamazight le font comme si tamazight était l’équivalent du sport. C’est pire, car dans le cas du sport, pour pouvoir bénéficier de la dispense, il faut justifier d’un état de santé qui rend l’élève inapte à s’adonner à tout exercice physique. Quant au caractère facultatif de l’enseignement de tamazight, il n’est rien d’autre qu’une stratégie du pouvoir afin d’œuvrer à le faire échouer.

Mais c’est compter sans l’attachement des kabyles à leur langue et culture. En dépit de cet écueil, pourtant gigantesque, plus de 250 000 élèves kabyles suivent des cours de tamazight dans les écoles de Kabylie avec une grande assiduité au grand dam du pouvoir algérien.

Lyès Medrati

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici