Seuls 20 % des candidats concernés par Tamazight au BEM et au BAC

2
élèves aux examens

BOUGIE (Tamurt) – Alors que depuis le début de semaine, les élèves des trois paliers sont entrés en période des compositions de fin du troisième trimestre, ceux des classes d’examen auront à entamer, dès le dimanche prochain, les examens de fin d’année.

Près de 50.000 candidats sont concernés au niveau de toute la wilaya de Bougie et qui auront à le faire dans près d’un  demi-millier d’établissements scolaires qui seront transformés en centres d’examen l’espace de la durée des épreuves. Ces derniers seront surveillés par une dizaine de milliers d’encadreurs réquisitionnés par la direction de l’éducation.

Le premier examen est celui de 5e (ex-6e), marquant la fin du cycle primaire, pour lequel participeront une quinzaine de milliers de chérubins répartis, presque, équitablement entre les deux sexes, se déroulera durant la journée du dimanche prochain. Même si la direction de l’éducation s’est enorgueillie d’avoir tout préparé pour une bonne prise en charge des élèves, il semblerait qu’il n’en est rien du moment que seule une modique somme de 150 dinars par élève a été dégagée pour assurer leur restauration et celle des surveillants, des pompiers et policiers qui y seront présents. Avec le nombre important des éléments encadreurs, cette part financière se réduira à moins d’une centaine de dinars. C’est-à-dire l’équivalent d’un sandwich au fromage.

Concernant le deuxième examen sanctionnant la fin du cycle moyen, le brevet d’enseignement moyen en l’occurrence, il aura lieu dès le surlendemain, c’est-à-dire le 24 mai, et durera trois journées.  Il y aura plus de 13.000 candidats dont un demi-millier de candidats libres. Une cinquantaine de centres les accueilleront pour subir les épreuves sous la vigilance de plus de 3.000 surveillants.  Le dernier examen à se dérouler en cette fin d’année scolaire est celui du baccalauréat dont la période  a été arrêtée du 29 mai au 2 juin. Plus d’une vingtaine de milliers de candidats le passeront dans une soixantaine de centres. Sur l’ensemble des candidats au BEM et BAC, au nombre de plus de 33.000, seuls 8.000 seront concernés par les épreuves de Tamazight.  Pourtant le ministère algérien de l’éducation n’a pas cessé de crier sur tous les toits que Tamazight est une matière enseignée dans tous les établissements scolaires notamment de Kabylie. Alors pourquoi cette disproportion ?

Amaynut

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici