Il était au courant de son assassinat : Krim Belkacem savait qu’il était ciblé

7

ALGERIE (Tamurt) – Krim Belkacem savait qu’il allait être assassiné. C’est du moins ce qu’affirme l’historien Khalfa Mameri, dans son livre qui vient de paraître traitant du parcours du signataire des accords d’Evian.

Dans l’ouvrage intitulé : »Krim Belkacem, le combattant suprême de la guerre d’Algérie », Khalfa Mameri confirme cette information même s’il reconnaît savoir peu de choses concernant l’assassinat de Krim Belkacem. Il met l’accent sur l’absence d’archives en ce qui concerne les assassinats d’hommes politiques algériens. Concernant les archives algériennes, il serait naïf de croire qu’elles existent ou qu’elles pourraient exister un jour. Khalfa Mameri accuse presque directement l’état algérien d’être l’instigateur de l’assassinat de Krim Belkacem en s’interrogeant ; « Qui peut dire qu’aucun procès n’ait été instruit par l’état contre lui-même? ».

Quant au fait que Krim Belkacem savait qu’il allait être assassiné, l’auteur étaye ce qu’il avance par les déclarations du fils du combattant qui a affirmé que la veille de l’assassinat, Krim Belkacem était à Genève et il lui avait fait part de ses profondes préoccupations : « Il ne voulait pas se rendre à Francfort, il voulait plutôt rencontrer ses interlocuteurs  à Paris ». Un deuxième témoignage, cité par Khalfa Mameri abonde, dans le même sens. Il s’agit d’un témoignage fait par un homme d’affaires suisse au journal français « Le Monde », publié le 22 octobre 1970.

Ce dernier soulignait : « C’est moi-même qui ai conduit Krim Belkacem vendredi 16 octobre 1970 à l’aéroport de Cointrin à Genève. Krim s’était montré préoccupé pendant les quelques jours qu’il a passés en Suisse et, au lieu de prendre l’avion du jeudi, il a préféré dormir à Genève. Il m’a dit que ceux qui l’avaient demandé à Francfort pouvaient bien attendre un jour de plus. Il était troublé, d’ailleurs, de l’insistance qu’on mettait à le rencontrer à Francfort… ».

Qui sont ces personnes qui insistaient pour voir Krim à Frankfort ? Le témoin cité par le journal « Le Monde » ne donne aucune indication. Le mystère de l’assassinat de Krim Belkacem résiderait-il dans l’identification des étranges correspondants qui insistaient tant pour voir Krim le plus vite possible ?

Tahar Khellaf pour Tamurt

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici