Les non-jeûneurs toujours persécutés en Algérie : Le calvaire des malades chroniques

13

ALGERIE (Tamurt) – Comme chaque année, pendant le mois de ramadan, les non jeûneurs algériens, et ils sont des millions, subissent une persécution digne du moyen âge. Ils sont donc des millions à ne pas être concernés par l’observation du carême pour une raison ou une autre.

En plus des dizaines de milliers de citoyens de confession chrétienne, il y a aussi les athées mais également les millions de musulmans atteints de maladies chroniques qui ne peuvent pas jeûner pour des raisons de santé. Rien que les personnes atteintes de diabète, elles sont des millions (plus de deux millions d’après les statistiques officielles les plus récentes). Il faut ajouter à toute cette catégorie, les millions de personnes âgées, femmes et hommes, qui ne peuvent pas non plus observer le jeûne rien qu’à cause de la chaleur caniculaire qui règne ces jours-ci.

Malgré donc toutes ces exceptions, il y a en Algérie un véritable climat de terreur qui plane sur toute personne qui aurait l’intention de manger.  Même quand on est chez soi, il faut bien s’assurer que la porte et toutes les fenêtres sont fermées. On ne sait jamais ! La menace vient non seulement des services de sécurité algériens, qui agiraient à titre individuel semble-t-il, mais aussi des citoyens algériens, produits de l’école fondamentale arabo-islamique inspirée de l’illuminé Ibn Badis, qui s’érigent en avocats de Dieu sur terre.

Alors que ces mêmes personnes, si elles étaient interrogées dans un autre contexte, défendraient becs et ongles l’idée selon laquelle la religion musulmane est une religion tolérante. Aussi, même si elle stipule que l’islam est la religion d’état, la constitution algérienne, garantit la liberté de culte. Mais sur le terrain, la réalité est tout autre. En traversant les rues des grandes villes algériennes pendant la journée, en ces jours de ramadan, on dirait qu’on est simplement à l’orée de la fin du monde.

Tahar Khellaf pour Tamurt

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici