Assassinat du Rebelle: Nadia Matoub dépose plainte contre Hassan Hattab

4

KABYLIE (Tamurt) – Une plainte pour assassinat contre Matoub Lounès a été déposée par Nadia Matoub, la veuve du Rebelle, le 2 juin dernier, a indiqué la concernée dans une déclaration rendue publique à la veille du dix-huitième anniversaire de l’assassinat du chanteur populaire.

Dans la déclaration en question, Nadia Matoub révèle : “Une plainte pour assassinat de Lounès Matoub et tentative d’assassinat sur mes sœurs et moi-même, contre Hassan Hattab se trouvant actuellement sous surveillance des autorités à Alger, a été déposée le 2 juin 2016 auprès du tribunal de la même ville”. Nadia Matoub ajoute, en outre, que la démarche consiste à utiliser tous les éléments juridiquement exploitables et le premier d’entre eux est la revendication de l’assassinat de Lounès par celui qui s’affirmait émir des GIA au moment des faits. L’épouse de Matoub Lounès n’omet pas de rappeler qu’elle ne se fait pas trop d’illusions sur la volonté des autorités de mener une enquête sérieuse et sans influences mais elle précise, en revanche, que cette action constitue la première étape d’une démarche qui, ajoute-t-elle, “nous l’espérons, permettra au moins de délier quelques langues et d’apporter des éléments qui nous rapprocheront de la vérité”. Rappelons, concernant la même affaire, que Malika Matoub, sœur du Rebelle, a défendu depuis dix-huit ans, la thèse selon laquelle c’est le pouvoir algérien qui a assassiné Matoub avec la complicité d’un député du RCD et de son ex-président. Malika Matoub n’a jamais adhéré à la thèse de l’attentat islamique à l’instar de la majorité des kabyles qui ont toujours scandé lors des marches le fameux slogan : “Pouvoir assassin”.

Mais le 19 mars dernier, à l’occasion de l’anniversaire de l’assassinat du colonel Amirouche, en présence du ministre des moudjahidine algérien, Malika Matoub s’est affichée publiquement avec Nordine Ait Hamouda (le député du RCD qu’elle accusait depuis 1998 d’être complice dans l’assassinat de son frère). Un véritable mystère qui demeure non élucidé à ce jour. Les observateurs en Kabylie ont remarqué qu’à chaque fois qu’un cadre du RCD quitte ce parti, il devient en bons termes avec Malika Matoub. C’est le cas entre autre de Khalida Toumi, Amara Benyounes, El Hadi Ould Ali et tout récemment de Nordine Ait Hamouda. Said Sadi reste le seul avec qui Malika Matoub ne s’est pas réconcilié.

Tahar Khellaf pour Tamurt

Ci-après la déclaration dans son intégralité

18 ans après l’assassinat de mon mari Matoub Lounes, nous demeurons nombreux à porter le deuil et à réclamer la vérité. Si notre expérience avec la justice algérienne lors du procès de juillet 2011 a renforcé notre scepticisme, il est de notre devoir de relancer cette affaire.

À cet effet, une plainte pour assassinat de Lounes et tentative d’assassinat sur mes sœurs et moi contre Hassan Hattab, se trouvant actuellement sous surveillance des autorités à Alger, a été déposée le 2 juin 2016 auprès du tribunal de la même ville. La démarche consiste à utiliser tous les éléments juridiquement exploitables et le premier d’entre eux est la revendication de l’assassinat de Lounes par celui qui s’affirmait émir des GIA au moment des faits.

Il est facile de se cantonner dans des convictions concernant les commanditaires et les exécutants de cet ignoble crime, mais cesser toute action de terrain ne fait que faciliter le confort psychologique des assassins à qui, sans doute, profitent les prétendues révélations et fausses informations entretenues autour de cette affaire.
Sans se faire trop d’illusions sur la volonté des autorités de mener une enquête sérieuse et sans influences, cette action constitue la première étape d’une démarche qui, nous l’espérons, permettra au moins de délier quelques langues et d’apporter des éléments qui nous rapprocheront de la vérité.

Nous ne manquerons pas de vigilance quant aux éventuelles failles de l’instruction à venir et nous dénoncerons toute tentative d’orienter cette dernière dans un sens qui arrangerait des velléités partisanes. Il s’agit de reprendre sur des bases factuelles cette affaire et la soustraire à l’influence des acteurs politiques. Si notre action s’avère infructueuse, nous envisagerons d’autres pistes.

Ils ont fauché Matoub Lounes et ils nous ont mis les genoux à terre. Sa perte est terrible. Son rôle dans l’éveil critique du peuple est inestimable. Lounes a ancré en nous la fierté d’être kabyle, la force et la lutte. Il s’est battu jusqu’à la dernière seconde de sa vie, assassiné les armes à la main, en valeureux guerrier des temps modernes.
Nous n’oublions rien. Nous ne renoncerons point.

NadiaMatoub

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici