Tizi-Ouzou : La stèle de Matoub Lounes complètement délabrée

2

TIZI-OUZOU (Tamurt) – Drôle d’hommage que celui rendu par le pouvoir algérien à Matoub avec la complicité de sa sœur, Madame Malika Boukhtouche, née Matoub ! Il s’agit de la stèle érigée à l’entrée ouest de la ville de Tizi-Ouzou.

En effet, la stèle à l’effigie de Matoub Lounes qui se trouve dans la ville des Genêts se trouve actuellement dans un état de délabrement total. Même les lettres avec lesquelles sont écrits le nom et le prénom du chanteur assassiné et ses dates de naissance et d’assassinat ont été décollées. Elles sont  à peine lisibles de loin. Idem pour la photo qui n’a pas résisté au poids des jours et ceci est dû au fait que la stèle a été réalisée avec les moyens les plus rudimentaires. « Ce genre de stèle peut être réalisé avec une poignée de dinars », nous confie le directeur d’une boite de communication à Tizi-Ouzou.

Le hic, c’est que la sœur de Matoub Lounes a cautionné cette escroquerie à l’encontre de la mémoire de son frère. Pour rappel, elle n’avait pipé aucun mot lorsque le pouvoir algérien avait décidé de débaptiser la Place Matoub Lounes, devenue Place de l’Olivier ! Suite à une réunion avec l’ex-wali. Ce dernier lui aurait promis une subvention et d’autres avantages en contre partie de son accord. D’ailleurs, au lendemain de la dite dé-baptisation et après l’inauguration de cette stèle de la honte, l’Assemblée populaire de la wilaya de Tizi-Ouzou avait octroyé une subvention de cent cinquante millions de centimes à la fondation présidée par Malika Matoub. Le wali, quant à lui, avait aussi livré du mobilier à ladite fondation ainsi qu’une ligne téléphonique fixe illimitée fonctionnant 24 h 24 au frais de l’Etat.

Depuis cette date, la stèle de Matoub Lounès qui mérite beaucoup, vraiment beaucoup mieux, ne cesse de se dégrader et aucune initiative n’est prise pour la maintenir dans un état respectable. On se demande comment ce genre de pratiques honteuses puissent arriver à Tizi-Ouzou même et non pas dans une autre région. Dommage, car Matoub mérite beaucoup mieux, lui qui s’est sacrifié pour la Kabylie et la démocratie. Mais dans ses poèmes, le Rebelle avait déjà prédit ce genre de compromissions même de la part des personnes les plus proches.

Tahar Khellaf

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici