Rachid Boudjedra qualifie Liberté de journal très médiocre

16

ALGERIE (Tamurt) – C’est encore une nouvelle sortie surprenante que vient de signer le romancier Rachid Boudjedra en s’en prenant cette fois-ci au journal Liberté mais aussi à son propriétaire Issad Rebrab.

Rachid Boudjedra n’a pas hésité à tirer à boulets rouges sur le quotidien Liberté qu’il qualifie de journal dont le niveau est très médiocre. La sortie de Rachid Boudjedra a trait à l’échec de l’entreprise d’achat du journal arabophone El Khabar, échec dont se réjouit l’auteur de la Répudiation.  » C’est pourquoi : Bravo El Khabar ! J’avais déjà écrit un article à ce sujet, au mois de mai en affirmant ma certitude que mes amis d’El Khabar ne se feront pas avoir par un richard qui possède déjà un quotidien en langue française dont le niveau est très médiocre. Et puisque cet homme veut acheter toute la presse algérienne, qu’il commence par améliorer le journal qu’il possède déjà ! ». Rachid Boudjedra, dans cette sortie médiatique, semble vouloir s’en prendre plus à Issad Rebrab qu’au journal Liberté dont Rebrab est le propriétaire.

Dans cette attaque, Liberté n’est qu’une victime collatérale car il n’y a vraiment pas de disparité dans les niveaux des deux quotidiens El Khabar et Liberté et Rachid Boudjedra doit être loin d’ignorer cette réalité puisque d’après ses écrits, il est un très grand lecteur de la presse algérienne.  D’ailleurs, dans ce énième acharnement, le texte de l’auteur de Fascination, a des relents de règlements de compte. Quand il évoque la transaction commerciale avortée d’El Khabar, il l’a qualifiée de malhonnête. Et il va jusqu’à dire qu’il a été soulagé quand il a su, qu’en fin de compte, El Khabar n’appartiendra pas à Rebrab. Et d’ajouter :  » Puisque cet homme veut acheter toute la presse algérienne, qu’il commence par améliorer le journal qu’il possède déjà ! ». Il va jusqu’à parler à la place des autres en disant : « Je crois qu’aujourd’hui, de nombreux démocrates sont, eux aussi, soulagés d’apprendre cette bonne nouvelle ». Or parmi ces « démocrates », certains sont des amis politiques de Boudjedra et ils ont soutenu Rebrab dans cet achat en prenant part aux rassemblements de protestation ayant eu lieu devant le tribunal lors des procès de cette affaire.

On peut juste citer deux noms : Louisa Hanoune et Khalida Toumi avec lesquels Boudjedra avait signé la fameuse lettre des dix-neuf à Bouteflika le 1 er novembre 2015 et que le même journal Liberté  a largement surmédiatisée. Il s’agit là de positions étranges de la part d’un écrivain dont le talent n’autorise pas  autant d’attitudes versatiles. Mais insistons toutefois sur notre point de vue qu’il s’agit vraiment d’un règlement de compte entre Boudjedra et Rebrab. Encore une preuve, cette chute du texte aux relents revanchards : « El Khabar à la Rebrab serait devenu un torchon pour les histoires de crimes, les scandales conjugaux, les enlèvements d’enfants et les… chiens écrasés. D’autant plus qu’on a vu dans plusieurs pays dont les journaux prestigieux ont été cédés au gros capital ont fini par disparaître. Si cet homme avait gagné, il aurait immédiatement et tout d’abord, licencié la moitié des employés du journal car les affairistes n’ont pas d’âme ! ».

Tahar Khellaf

16 COMMENTAIRES

  1. Que fait alors son ami Amine Zaoui à Liberté si c’est un journal médiocre, Boudjedra a même affirmé un jour que Zaoui était meilleur que Ahlem Mosteghanemi qui reste pour lui, un auteur mineur,  » qui exprime des instincts sentimentaux purement féminins », comme si Zaoui ne parlait pas sans arrêt de la libido féminine, tout comme un autre ami de Boudjedra ; Wassini Laâraj, on croirait à de la misogynie mais surtout quelle duplicité !…..Ce mec déteste Rabrab ou quoi? maintenant il dit qu’il est athée mais musulman soufi, les Soufis ne sont pas athées même si on peut les contredire, je soutiendrais jamais ce mec !

  2. Rebrab est grand un investisseur pas un affairiste @ thinath. Il emploie des milliers de gens et fait vivre des milliers de familles. Les petites cervelles ne différencient pas entre un homme utile et un chamailleur oisif. Si vous compter sur ce plumitif qui ne sait même pas s’il est athée ou croyant, communiste ou capitaliste, bcp crèveront de faim.

  3. Cet parasite panarabiste et raciste qui ose s’attaquer à l’un des fleurons de la presse libre Algerienne dont des journalistes engagés ont payé de leur vie ‘sa’ liberté, n’a fait que révéler son antikabylisme primaire comme ses acolytes que nous que n’oublions pas : les k belkacem (elmoudj 80) t ouattar, hh chawki (ex-rta), belhimer (ex pra) boukrouh (ex pra), saadi (langue arabe) pour ce citer que ceux-là, auxquels on peut ajouter certains journaleux arabophones de Chourouk,Ennahar,(j et tv). Quant aux journalistes de Liberté dont les écrits sont appréciés quotidiennement, ils sauront lui fermer la gueule. Tanemirt

  4. Quelle indigence intellectuelle! Et dire que ce nain, qui veut nous empêcher de grandir, est considéré comme faisant partie de la classe intellectuelle algérienne! Cet escargot entêté, bourré de complexes, dont la folie de grandeur et le narcissisme sont les moindres défauts! Dommage que le ridicule ne tue pas! Lui qui est touché surtout par le syndrome du rescapé! Il va crever dans son lit par lassitude et débilité, contrairement aux grands Hommes/femmes, assassinés par les hordes sauvages, les chasseurs de lumières!
    Pourquoi cette haine viscérale? Le rejet et la phobie de tout ce qui est kabyle! Il qualifie le journal « Liberté » de médiocre sans rougir et sans décence ni respect si ce n’est que pour – je citerai – Mustapha Hamouche, Outoudert et l’incomparable Dilem… Je tiens à préciser que les articles de ce malade mental ne figurent pas parmi mes lectures préférées, mais je ne peux m’empêcher parfois de consulter sa drôle de rubrique pour me persuader de sa chute vertigineuse et de sa descente en enfer! Pauvre con, pauvre grenouille qui ne cesse de vouloir être aussi grande que le boeuf! Comme aimait répéter Mohammed Dib: « Si ton chant n’est pas plus beau que le silence, tais-toi! »

  5. Plus arabisant et panarabiste tu meurs. Sans vergogne, il appelle de ses vœux le retour à l’authenticité pure(asala quh). Cela m’avait distrait, car quh c’est leqhav. Franchement, on s’en rend compte à chaque contribution sur TSA. Le style est médiocre, digne d’un collégien, quant à la profondeur, il n’ y en a guère. Il s’enflamme pour ses basses trivialités, lui conférant une pertinence imparable. J’ai lu ses derniers ouvrages. C’est le summum de l’insignifiance.

  6. Le seul credo que possédé ce genre d’écrivains (baathistes) est l’ANTI-KABYLISME PRIMAIRE.
    Même les K.D.S. pourtant acquis au panarabisme, sont inclus dans leur pensée sectaire et xénophobe…..!!!

    Ils font tout pour plaire aux Arabes du Moyen Orient (avec qui ils ont un complexe d’infériorité) et qui les considèrent comme des Arabes de seconde zone, d’ailleurs les projets d’investissement refusés à RABRAB, ont tous été octroyés aux hommes d’affaires du Golf persique…..!!!.

  7. Un écrivain très médiocre si j’ose reprendre son propos! Non seulement il insulte Rebrab, mais aussi et surtout les journalistes qui y travaillent à Liberté. Il ne sait plus sur quel pied danser le pauvre! Qu’il remercie TSA de lui avoir désigné un espace pour cracher son venin sur les Kabyles, et au passage sur les Mouloud Féraoun et Mammeri. Il y a un proverbe du 19 e S qui illustre tout cela, de Valtour je crois et qui dit: Quand le chêne disparaît, ce sont les broussailles qui prennent surface »!
    Ne vous inquiétez pas, dans le prochain remaniement, il sera désigné Ministre de, je ne sais
    quoi.

  8. Cet écrivaillon porte en horreur tout Kabyle qui réussi. Il est de la même trempe que son soosie Tahar Ouettar. Des Arabisants à la base, qui crèvent de jalousie à chaque fois qu’un écrivain francophone émerge. Ce qui explique ses attaques contre B Sansal, au même titre que Ouettar attaquait T. Djaout. En plus de sa versatilité, il est également de peu de convictions et de mauvaise foi, on se rappelle l’annonce de son athéisme, qu’il remet en cause le lendemain affirmant que le journaliste avait mal interprété ses propos. Il s’attribue également des « mérites  » imaginaires en parlant de dixit « La lutte pour une presse libre, à laquelle j’ai participé et qui a coûté des années de prison et une centaine d’assassinats pour les journalistes  » on aimerait bien savoir dans quelle presse des années 1990, ce planqué a écrit pendant que des vrais journaliste courageux se faisaient trucider par les services du DRS et des barbus. Il a toujours, depuis l’époque de Boukharrouba, été du bon côté du manche.

  9. azul,j ais lu quelques part ,un internaute a qualifier Boujedra « d ecrivain qui n ecrit pas et de penseur qui ne pense pas »,Boujedra pour faire l interessant avait dit dans un programme tv qu il etait Athee sans attirer l intention sur lui il s attendait a une fetwa et une discussion ou il serrait le sujet principal ca a fait pshhtt alors il cherche ,il cherche, parfois c est Daoud,sinon Rebrab, il veut que l on parle de lui alors il fait caca dans toute les thala des villages.

  10. Boudjedra a en horreur tt kabyle qui reussi. Il n a pas piffré que ce monsieur (Rebrab) puisse arrivé au sommet et que le lui petit ecrivain à la noix reste au plus bas, mais si bas….

    • N’est pas Kateb Yacine qui veut ! Cet écrivain qui a accompagné Chadli dans sa visite officielle aux USA ‘années 1980) est disqualifié pour parler de la démocratie ou de liberté.En cautionnant la dictature du parti unique en voyageant dans les bagages de Chadli, ce monsieur qui soutient l’arabisation criminelle de l’Algérie et de la Kabylie est un SDF politique qui ne sait pas sur quel pied danser.Je préfère de loin Boualem Sansal ou Kamal Daoud qui sont plus francs et plus courageux.En disant ça,je voudrai ajouter que « Liberté » est un journal anti-peuple kabyle.Ce journal ne consacre même pas une demi-page à la langue kabyle.Défendre Tamazight et ne pas joindre l’acte à la parole est suspect et irresponsable.Ce journal n’a pas consacré un quart de page au MAK depuis 2001 à ce jour ! En tant que kabyle libre,je ne reconnais dans aucun journal écrit algérien qui soutiennent tous le même dogme celui d’une Algérie « indivisible » sur le dos du peuple kabyle.Et aussi le slogan mensonger d’un seul peuple,ce qui est archi faux.Mais disons que l’Etat algérien repose sur le faux et l’usage de faux depuis 1962 ! Ce qui fait son extrême fragilité.

  11. Plus qu’un règlement de compte , pour moi il s’agit d’une jalousie maladive , depuis les années 90 , j’avais compris que ce pseudo romancier n’est qu’un flagorneur et un écrivain de bas étages .
    Initialement il était arabisant et subitement , c’est comme s’il découvre la langue française . c’est à partir de là que naît sa versatilité qui nous a aussi permis de découvrir la face cachée de cet énergumène

    • Non au début il était francisant après il a découvert l’arabe.ces textes sont de bonne qualité il faut les lire après jugez le.

      • Lire Boudjedra et en plus en arabe ya zoufri. Tu te fous de nous ou de toi. Tu sais que nous abhorrons cette langue. Nous ne voulons pas le juger car l’histoire l’a déjà jugé. Je vais te donner un scoop. Ce gars ne m’a jamais inspiré confiance. Et je n’ai jamais aimé ses livres. J’ai essayé de lire « l’escargot entêté ». Que ce fût difficile pour moi de lire 20 pages seulement. Je l’ai ensuite jeté…

    • Pourquoi vous dites qu’il est un pseudo-romancier, un écrivain de bas étage? Pourquoi vous dites « Initialement il était arabisant et subitement , c’est comme s’il découvre la langue française »? En réalité Boudjedra est un vrai romancier et un vrai francophone! mais ceci n’empêche pas qu’il soit un un grand minable!! On peut connaitre la la langue française et être un vrai minable a Mohand!

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici