Le préfet de Tizi-Ouzou veut peupler la Kabylie par des arabes

5
Siege de la Wilaya de Tizi Ouzou
Siege de la Wilaya de Tizi Ouzou

Tizi-Ouzou (Tamurt) – Le préfet de Tizi-Ouzou, Merrad, veut à tout prix, lui aussi, faire reculer le nationalisme kabyle à Tizi. Et pour ce faire, il veut encourager le plus grand nombre possible d’arabophones algériens à s’installer à Tizi-Ouzou.

En effet, selon un élu du FFS, un parti qui est à la tête de l’APW, pas moins de 15 000 logements sociaux, dont la plupart sont en construction à Ighzer Fali (dit Oued Fali par le régime colonial), seront accordés à des arabophones qui vont venir s’installer à Tizi-Ouzou. « Dans chaque ville de Kabylie, et plus particulièrement à Tizi-Ouzou, un quota important de logements, en cours de réalisation, sera réservé aux arabophones d’autres régions d’Algérie, selon les directives du préfet », nous glisse notre interlocuteur. C’est une politique de colonisation copiée directement des autorités coloniales Françaises qui avaient encouragé les colons européens à s’installer dans plusieurs régions nord Africaines lors de l’invasion des années 1860.

Il est très facile de deviner les vrais desseins de ce préfet qui a juré de solder ses comptes avec les nationalistes kabyles.  Le préfet Merad veut ainsi  submerger une bonne partie de la région sud de Tizi-Ouzou par des arabophones pour dominer les Kabyles autochtones. Ainsi, faire reculer leur culture et langue aux montagnes. Arabiser les villes de la Kabylie est un vieux plan diabolique de Benbella, élaboré déjà par le colon Français puis développé minutieusement par le régime colonial d’Alger.  Un plan qui a donné déjà ses fruits pour le régime. Aujourd’hui, des grandes villes kabyles comme Déllys, Boumerdès , Baghlia,  Mirabou, Bordj Mnail, les Issers sont devenues plus arabophones que Kabylophones.

Lounès B 

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici