Boumediene aux abords du Nil durant la guerre de libération !

18

ALGERIE (Tamurt) – Les gens font la guerre les autres gouvernent, disent les historiens. L’Algérie n’a pas échappé à cette logique politique. Cette photo qui illustre le criminel Boukherouba, alias Boumediene, couler des jours paisibles au Caire, aux abords du Nil plus exactement, au moment même où les kabyles et les Chaouis tombaient comme des mouches sous les bombardements et les balles de l’armée Française pour libérer toute l’Algérie.

Inconnus durant toute la durée de la guerre de 1954-1962, Boukherouba et les autres éléments du clan de Oujda ont passé toutes ces années à préparer la prise du pouvoir après l’indépendance. Boumediene n’a jamais tiré aucune balle durant toute la guerre et n’a joué aucun rôle positif dans aucun domaine. Les historiens se demandent d’ailleurs d’où le clan d’Oujda a pu acquérir des chars et rentrer sur Alger pour prendre le pouvoir de force, après avoir marché sur plus de 12000 cadavres au cours de leur longue marche d’Oujda à Alger.

Pis encore, durant la guerre, le clan de Boumediene a liquidé physiquement les vrais dirigeants de la guerre, plus particulièrement les kabyles. Ils ont tué, en effet, Amirouche et Aabane Ramdhane. Le reste de leur sale besogne, ils l’ont achevé après l’indépendance en liquidant Krim Blekacem, Khider et autres. La suite tout le monde la connaît. Les adeptes de ce dictateur veulent nous faire même croire que Boumediene n’a laissé derrière lui aucune fortune, alors que le nombre de milliards qui reposent dans des banques américaines au nom de sa femme sont incalculables.

Lounès B 

18 COMMENTAIRES

  1. Témoignage d’un amazigh originaire d’Oujda, En 1960 ou 1959 si ma mémoire est bonne, Colonel Boumédiene de son vrai nom Boukharouba avait échappé à une tentative d’assassinat par l’aviation française. C’était un dimanche, un jour ensoleille mais frais de mars, vers les neufs heures du matin, alors que les gens dormaient encore, nous étions au mois de ramadan, je jouais au ballon avec quelques camarades. Soudain, je vis deux avions de l’armée de l’air française, qui se dessinaient à l’horizon, en provenance de Djebel Ras Asfour en territoire algérien au sud-est, qui surplomb la plaine d’Oujda. Ras Asfour fut à plusieurs reprises arrosé de napalm et laissé en proie aux flammes, durant les mois d’été. Les deux avions se dirigèrent alors vers le nord. Arrivés aux environs d’un village appelé Koulouche, à l’orée de la ville, ils commencèrent à survoler le lieu-dit Ghar El Baroud, distant de quatre km de la frontière algérienne. Et, soudain, je vis le premier avion faire une descente et larguer ses bombes, suivi du deuxième. Cette opération se répéta quatre fois, et l’on vit une colonne de fumée et de poussière monter vers le ciel. Ils venaient de bombarder une ancienne caserne de légionnaires, transformée en hôpital pour moujahidine du FLN. Beaucoup d’hommes et de femmes du quartier se précipitèrent vers le lieu du drame, distant d’environ deux kilomètres. Arrivé là, je vis des ambulances qui s’apprêtaient à transporter les blessés vers l’hôpital de la ville. C’est alors, que je vis un Mouhahid qui se mettait en devoir de placer une DCA sur le toit d’une bâtisse. Et j’entendis un homme qui s’adressait à ses compagnons dans un accent oranais en ces termes: « maintenant c’est trop tard, la France traîtresse a accompli son méfait, et d’ajouter: ils visaient Si Boumediene, mais Allah l’a préservé de tout mal, car après le Shour, il a quitté les lieux pour Nador. Apparemment, avant l’aube il s’était dirigé vers le petit port de Ras El Ma, près de Nador, où le FLN recevait les armes par bateau. Pour la petite anecdote, dans la petite ville d’Ahfir, située sur l’Oued Kiss, qui forme la frontière, Boumédiene est toujours redevable à un épicier amazigh marocain le prix d’une chique, que l’on appelle ici chemma, que les accros mettent sous la lèvre inférieure. C’est cette chique qui a contribué à donner mauvaise haleine au Colonel et pourrir sa denture. Ce qui a rendu nécessaire la consultation discrète d’un dentiste français de renom après sa prise de pouvoir.

    • C’est la politique des arabes colonisateurs , un kabyle n’a jamais tué un kabyle , tous les kabyles sont tués par le pouvoir arabe et islamique . ce que tu dis n’est surement pas vrai . regarde autour de toi tu verras qui a tué qui !

  2. Les lâches ne rentrent pas dans l’histoire. Il n’y a que les héros qui sont éternels. Ceux qui ont usurpé la révolution disparaissent les uns derrière les autres sans laisser de traces, contrairement à ceux qu ont été trahis et qui reviennent en force. Tamazight, grâce aux kabyles, reprend vie et aucune puissance au monde ne peut lui barrer la route vers sa réhabilitation.

    • Ton mort était un criminel de la pire espèce, il ne méritait même une sépulture, il aurait du être jeter aux vautours, il va griller aux enfers. Ce con ne mérite aucune considération ainsi que ces acolytes du passé et du présent.

  3. « Quand un tissu de mensonge bien emballé a été vendu progressivement aux masses pendant des générations, la vérité paraîtra complètement absurde et son représentant un fou furieux »

    Dresd james

  4. @Tarik Le probleme c’est apres qu’on a fait sortir les francais, les arabes sont devenu subitement leurs ennemis les plus acharnes, meme aujourdh’ui, ils trouvent tout a fait normal que leur president se fasse soigner a SIDI VALl.Le bedouin est ruse.et roublarrd, malheureusement pour lui, il n’y a pas d’amazigh en PALESTINE,pour la liberer et la lui offrir qu’il en fasse un pays arabe et musulman..Dommage et tant mieux pour nos amis israeliens

  5. Aujourd’hui, peu importe, nous savons que les Kabyles et Chaoui tombaient au champs de bataille comme des mouches, pendant que les autres se la coulaient douce.

    Franchement, qui est le plus malin? qui avait raison?

    Certainement pas ceux qui sont morts.

    • La raison du plus fort est toujours la meilleurs (Jean De La Fontaine). Aussi, les vainqueurs ont toujours raison car c’est eux qui font l’histoire.

    • Malin ? Ouii pauvre diable, en effet le déchet de l’arabe à dans les gènes la lâcheté, le pillage, l’usurpation, l’imposture, donc cela n’étonne personne que l’arabe était fidèle à toutes ces valeurs citées ci-dessus, l’arabe ne combat pas, l’arabe se planque comme un charognard en attendant le bon moment pour s’adonner à l’imposture et à la cupidité, c’est tout cela le fils du bédouin et ce rat comme tous Les autres rats vénus après ne dérogent pas à la règle.

  6. Rumeur quand on n’accepte pas de dire la vérité,
    la révolution est créée par des sages, exécutée par des fous mais elle a profité
    aux lâches je vous laisse deviner lesquels.

  7. Si réellement votre mission est d’informer vos lecteurs, étayer vos accusations par des preuves. La rumeur ne peut remplacer l’information…..

    • Vous devez avoir une bonne opinion de Boumediene pour réagir comme vous le faites. Voyez ce qu’il en pense lui de vous et des Kabyles en général, il suffit de taper sur YouTube « Boumediene insulte les Kabyles », c’est edifiant ; vous comprendrez que celui dont vous tentez de prendre la défense vous prend pour un moins que rien. C’est votre juste récompense.

      • @bebel quelles rumeurs???????le sordide qui a n’a vu de paras, que lors de son audition du film la bataille d’ALGER,, etait bel et bien en vacances sur les bords du nil, ou il se prelassait,Le sordide Abou Kharrouba, n’a aucun spldat francais sur la conscience, par contre ses mains sont rouges du sang des kabyles qu’il a assassine..Cet energumene, a pousse la bassesse en sequestant les depouilles d’aithentiques martyrs dans une cave, ce qui prouve que ce gus n’est qu’un vil lache.Repose sordide, tu es bien , dans les poubelles de l’histoire, tamazight que tu as combattu comme un vrai taleb est toujours la a te narguer et a narguer tous ceux qui l’ont enterrree vivante

    • La politique de l’anéantissement de la kabylie entamé par boukharouba par la doctrine arabo-baatho-islamiste héritée des universités égyptienne se poursuit aujourd’hui par votre président mort vivant aboutalfika.
      Cette homme est un traître et criminel, non seulement il a confisqué l’indépendance aux vrais combattants de la révolution, mais il a été aussi l’instigateur de la politique raciste envers les kabyles C’est le mamba noir.

  8. Les chars ont été fournis par l’armée françaises. Pendant leur avancée vers alger, ils étaient tombés en panne d’essence, et comme par hasard un convoi militaire français étaient de passage et les a dépanné. C’est passage que j’ai lu il y a longtemps. Je crois que c’était dans un des livres de Yve Courrière.

  9. IL FAUDRA CHERCHER LES CAUSES DANS LES NEGOCIATIONS D’EVIAN-BIS QUE LA FRANCE A MENEES AVEC LE CLAN D’OUJDA DONT LE REPRESENTANT EST UN CERTAIN HOMME AUX YEUX BLEUS SELON UN DES NEGOCIATEURS FRANCAIS. ALORS CHERCHEURS EN HISTOIRE, A VOS MARQUES!

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici