Les prières collectives se généralisent dans les écoles algériennes

19

ALGERIE (Tamurt) – L’islamisation des enfants dans les écoles algériennes prend de l’ampleur et se généralise. La première chose que les instituteurs dans les écoles primaires apprennent aux élèves, c’est de faire des prières collectives dans des classes. C’est devenu une mode.

Chaque jour, au moment de la prière, et dans plusieurs établissements scolaires en Algérie et certaines régions de Kabylie, certains éducateurs consacrent une bonne partie des horaires de travail à l’apprentissage de la prière aux enfants, dont l’âge ne dépasse pas les 12 ans. Bien que ce genre de pratiques ne soit pas inscrit sur les programmes scolaires, les directions de l’éducation semblent encourager ce genre d’apprentissage.On se demande quel sera l’avenir de ses enfants qui sont envoyés par leurs parents apprendre et acquérir le savoir ?

L’Algérie semble toujours investir dans le fanatisme religieux. C’est la preuve que durant les années de terrorisme, la thèse selon laquelle ce sont les militaires algériens qui ont tué les groupes armés n’est qu’une mise en scène. « je suis musulman, mais je suis scandalisé de voir des enfants de bas âge contraints de faire des prières collectives et réciter des sourates. C’est impensable et c’est interdit. L’enseignement de la religion est déjà contraire à l’éthique scolaire, et chez nous on impose à des petits enfants de faire la prière », déclara, l’air scandalisé, un parent de la ville de Mirabeau. De rumeurs circulent que dans cette ville un enseignant s’adonne à des prières collectives dans une école primaire, ce que le directeur de l’établissement réfute.  Mais ailleurs ce genre de pratiques dans des écoles s’est banalisé et les parents d’élèves sont contents. Ailleurs, c’est en Algérie !

Lounès B 

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici