De la double méprise au double assassinat : Edition d’un livre sur Abane et Krim

8
Abane et Krim

CULTURE (Tamurt) – Les langues semblent de délier concernant la face cachée de l’histoire de la guerre d’Algérie. Le livre qui vient de paraître, à Tizi-Ouzou, cette semaine, s’inscrit dans cette optique. L’auteur de ce nouvel ouvrage, intitulé : « Abane-Krim, de la double méprise au double assassinat », n’est autre que l’historien prolifique Khalfa Mameri, auteur déjà d’un livre sur Abane Ramdane et d’un autre sur Krim Belkacem.

L’auteur de cet ouvrage précise qu’on ne lit pas Abane Ramdane sans lire Krim Belkacem et inversement, ils sont complémentaires et frères jumeaux de la révolution algérienne, peut-être même des frères ennemis, mais des frères tout de même. Khalfa Mameri explique qu’il a décidé de les associer dans ce livre d’autant plus que dans toutes ses rencontres, conférences en Kabylie ou  ailleurs, il est impossible de parler de l’un sans que surgisse le deuxième. « Cette cohabitation peut aussi avoir, à la fois, un effet instructif sur ce qu’il ne faut plus jamais faire, même en cas de rivalités politiques. Canaliser, dominer, maîtriser celles-ci sans jamais recourir aux extrêmes : l’exclusion ou l’assassinat », précise, en outre, l’auteur.

Ce dernier avertit aussi qu’il demeure convaincu qu’il eût été possible d’éviter le drame et l’irréparable si d’autres acteurs n’avaient pas versé continuellement de l’huile sur le feu pour nourrir les tensions entre Abane et Krim. Sur près de 300 pages, Khalfa Mameri revisite les parcours des deux hommes à travers leur jeunesse, leur scolarité, le congrès de la Soummam, l’assassinat des deux héros, la crise dite berbériste, les négociations et la signature des accords de paix avec la France mais aussi Krim Belkacem face aux gouvernements de Ben Bella et Boumediene… Le livre de Khalfa Mameri se termine sur un chapitre intitulé : Krim Belkacem, trahi par les siens, grandi par l’histoire ainsi que les leaders kabyles face à la question berbère. Khalfa Mameri dédicacera ce nouveau livre ainsi que ses anciens ouvrages au Salon international du livre d’Alger qui se tiendra à partir du weekend prochain.

Lyès Medrati

8 COMMENTAIRES

  1. Azul,
    Du point de vue nationaliste & patriotique Kabyle qui est, d’ailleurs, le mien, ses personnes sont des traitres & ils n’ont eu que ce qu’ils meritaient avec la manniere dont ils sont tues. Ils sont, plutot, des heros des arabes & leurs nationalisme arabe & doivent etre considerer comme tels ni plus ni moins.
    Sinon, sous quel ideal, ideologie, religion ou n’importe autre chose ses individues sont arrives a se renier, nier leur identite, existence, culture, langue …. (lire la plateforme du congres de la soumam avec aucune reference a tout ce que je viens de citer) & meme liquider physiquement leurs freres Kabyles d’armes Benai Ouali, Mbark At Menguelat, Amar Ould Hamouda & autres pour mener un combat pour contruire je ne sais quel projet & la je parle de la revolution annegerienne arabe & musulman puisque c’est pour elle qu’ils l’ont fait. Ajoutez a eux tous les autres comme houhou ben ahmed puisqu’il ne merite pas le Ath de son nom de famille, amar ouamrane, Mohammedi Saïd, Cheikh Amar ….
    Quel genie!!?!! Dans leur entreprise dite de liberation, ils se sont debarasses du colonialisme francais pour le remplacer par le colonialisme arabo-musulman. Les resultats, on les vi au quotidien depuis 1962.
    A bon entendeur salut.

  2. @ baql, nous aurions tous aimé que krim soit plus kabyle que kabyle, mais les faits et la vérité historique sont têtus. Maintenant que les archives indiscutables nous renseignent et nous enseignent, nous ne pouvons plus cacher le soleil à l’aide d’un tamis comme on dit en bon kabyle. Qu’à un moment ou un autre il s’est avisé que sa kabylité lui collait aux mollets, ceci n’est vraiment pas impossible, mais comment peut-on expliquer son anti-berbèrisme inné depuis quasiment 1945, période à laquelle il est devenu nationaliste après qu’on lui ait refusé un poste de garde champêtre selon ses propres dires ? Comment expliquer que suite à la création du comité de coordination et d’exécution au congrès de la Soummam d’août 56, il a été le deuxième signataire, après abane, du document qui ne demandait rien de moins que la liquidation des berbèristes où qu’ils soient ? Ni toi ni moi, avons le droit de juger qui que ce soit ; en revanche, comme je l’ai rappelé assez souvent sur ce forum, le tribunal de l’histoire ne fait de cadeau à personne. C’est dans une école laïque du savoir, de la connaissance et des valeurs universelles de la KABYLIE souveraine de demain que nous allons panser nos plaies et apaiser notre mémoire. Les erreurs de nos aînés sont là pour nous aider à construire le devenir de notre future nation Kabyle. Un peuple qui ignore son passé, ne peut pas prétendre à un meilleur avenir ! Pardon pour mon ignorance, mais ma curiosité et mon envie de savoir et d’apprendre m’ont poussé à découvrir des choses, sur ce personnage, qui m’ont ulcéré et que je ne peux pas étaler dans un simple commentaire.

  3. Une idée fausse a fait beaucoup de chemin parmi les Kabyles qui pensent à tort que Krim Belkacem a versé dans l’algerianisme béat. C’est archifaux, il avait montré dans les faits qu’il était avant tout Kabyle pendant la guerre au moment donc où le fait de se dire Kabyle c’était devenir une cible.

    Le dire c’est bien mais les faits et les preuves sont meilleures, pour cela je prends mes sources auprès de l’ouvrage de Mohamed Harbi qui a été un collaborateur direct de Krim Belkacem. donc dans les mémoires de Harbi, intitulés « une vie debout », publiés aux éditions La découverte, précisément à la page 291où il est question de nomination de membres pour le CNRA, Krim qui défendait la candidature de Ahmed Boumendjel répondit à ses partenaires qui s’y opposaient, je cite Harbi,  » Vous prosez des Arabes, je propose des Kabyles « .

    A la page 292 du même ouvrage, l’auteur, je rappelle qu’il fut l’un des plus proches collaborateurs, rapporte le gouvernement que Krim ebauchait faisait la part trop belle (ce sont les propos de l’auteur) aux militaires originaires de la Kabylie.

    Bien entendu ces prises de position courageuses ne sont en rien l’expression d’un racisme ou d’un régionalisme quelconque de Krim mais la défense d’une région qu’il sait cernée par des algériens dont les intentions anti-kabyles se sont révélées par la suite.

    Y a-t-il plus Kabyliste que celui qui le montre dans de périlleuses circonstances ? Nous espérons que ceux qui lancent des conneries sur Krim se reprennent. Il est vrai que l’ignorance est l’alliée de ceux qui s’en prennent au meilleur d’entre les Kabyles.

  4. Juste une petite question pour ce provocateur qui signe dans la langue de nos ennemis. Est-ce que vous le faites pour nous mettre hors de nous-mêmes, ou est-ce que c’est par masochisme ? Merci de répondre.

  5. J’espère que dans son ouvrage il n’a pas omis de détailler le rôle de ces deux personnages dans la condamnation et la liquidation des patriotes kabyles des années 40 et 50 ; sans quoi il ne fera que participer à la manoeuvre persistante de la malhonnêteté intellectuelle et de la falsification de l’histoire. Le rôle d’un historien qui se respecte, est de mettre la vérité à nu. Nous savons tous que le projet de krim et abane était louable, mais uniquement pour les ennemis des kabyles. Les interminables catastrophes que nous subissons depuis plus d’un demi siècle, ont bien pour origine cette décision de soulever la KABYLIE contre le colonialisme français pour hériter du colonialisme dévastateur arabo-islamique. Toujours est-il qu’ils ont fait de la KABYLIE un abattoir à ciel ouvert sans réfléchir aux conséquences diaboliques qui allaient suivre après 1962.

  6. Quoi qu’en dise, la guerre d’Algérie depuis 56 a suivi la ligne de la révolution Française.
    La révolution Française, financée par Rotchild, avait un gout maçonnique, et une réalité à deux visages, a détruit la famille Française pour former une socièté d’individus désarmés faciles à soumettre et en adoptant une morale qui évolue jusqu’à la théorie du genre.

    Conclusion : Vive le mensonge république qui a détruit la France, et qui fait souffrir l’Afrique du nord jusqu’en 2016.
    Médiocres de tous les temps, levez vous.
    Merci

  7. Dans tous les assassinats des leaders Kabyles il y a toujours un Kabyle qui participe à la liquidation physique de son frère planifiée et exécutée par le bourreau arabo-islamique.

    • Absolument et cela se repete. Parceque les KDS qui ont trahis en inicitant et particiapant a la mort d’autres Kabyles n’ont pas ete punis C’est pour cela qu’ils donnent de l’energie aux autres KDS pour faire autant si ce n’est pire. Certains de ces traitres circulent normalement en Algerie et Europe .. Aucune nation au monde si ce nest la nation Kabyle ne permettras cela. On a abeaucoup a faire.

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici