Anniversaire du 1er novembre : Algérie, le fleuve détourné

7
héros de la révolution algérienne

ALGERIE (Tamurt) – En ce soixante-deuxième premier novembre, après le déclenchement de la guerre d’indépendance, l’Algérie aurait pu célébrer cet événement avec faste en étant devenu un grand état démocratique, laïc, ouvert sur le monde et l’universalité où tout le monde aurait eu sa place quelle que soit sa langue, sa culture ou sa confession religieuse.

Hélas, ce n’est pas le cas. Bien avant l’indépendance, les loups étaient déjà embusqués et attendaient que le moment opportun arrive afin de surgir du néant et confisquer une indépendance chèrement payée. Après 1962 et après des sacrifices surhumains consentis par des millions d’hommes et de héros, l’Algérie a été kidnappée. Elle s’est retrouvée entre des mains presque étrangères. « On a chassé la France pour se retrouver entre les mains de l’Egypte », commente un ancien maquisard de Tizi-Ouzou. Ben Bella prend le pouvoir de force et chasse tous les hommes qui auraient pu le déranger aussi bien par leur stature (Ben Bella en avait-il une ? Etait-il instruit ?…) que pour leur passé glorieux. Le premier Président de l’Algérie indépendante, dont le seul CV, était l’illégitimité, a d’abord braqué son arme contre les kabyles et tous les berbères d’Algérie puisque la phrase la plus célèbre clamée par Ben Bella a été la fameuse, « Nous sommes des arabes », martelée trois fois.

La période de Ben Bella n’a certes pas duré mais elle a auguré de la catastrophe vers laquelle allait se diriger le pays. En 1965, un autre dictateur, Boumediene, prend le pouvoir et dirige le pays d’une main de fer. Les assassinats politiques se succèdent alors et tous les kabyles qui tentaient de mener un combat pour la liberté confisquée et pour leur identité, non seulement niée mais aussi combattue avec terreur, était tout simplement jeté aux gémonies. La période de Boumediene n’a été qu’une suite logique de celle de Ben Bella. Et quand Chadli arrive, c’est pour achever la sale besogne. Il y a le printemps berbère de 1980, les événements d’octobre de 1988 puis la guerre civile des années quatre-vingt-dix qui ont réduit presque à néant ce bijou laissé par des millions de martyrs. La vraie histoire sera-t-elle écrite un jour ? En attendant, les opportunistes, continueront à chanter kassaman à tout bout de champs pour tenter encore de duper le peuple.

Idir Ait Djennad

7 COMMENTAIRES

  1. Depuis 1832 donc la fameuse épopée sanglante de l’armada française pour débarquer à Sidi Fredj jusqu’à le recouvrement de l’indépendance en 1962 , certains historiens ont avancé le chiffre de 1,5 millions de personnes qui ont disparues. Pas en 54-62., mais il y a eu beaucoup de gravures dans les montagnes kabyles, dans les Aurez, certaines zones sahariennes et dans les zones frontalières marocaines et tunisiennes. La guerre d’Algérie s’était à prendre ou…à laisser.

  2. APPEL AUX PEUPLES AMAZIGH d’Algérie:
    Actuellement une guerre « fratricide » se prépare dans le cadre de l’intronisation d’un nouveau Janissaire, à la tête de cette contrée qui s’appelle l’Algérie, je conseil aux AMAZIGH (Kabyles, Chouias..etc..) de ne pas répéter l’erreur commise en 1954, pour préserver leur ethnie menacée de disparition……!!!

    Les janissaires d’Alger veulent organiser le match final dans les régions AMAZIGH et faire des milliers de victimes. (En 1978 après la mort de BOUKHEROUBA, ils ont largué des armes à CAP-SIGLI, pour salir la Kabylie).

    Depuis 1949, en passant pas les événements des années: 1957 /1959 / 1960 / 1961 / 1963 / 1980 / 1994 / 2001 lors desquels des centaines et des milliers de Kabyles ont été assassinés soit directement ou indirectement par les janissaires d’Alger, certains de nos compatriotes continuent à croire à ce pseudo Etat Algérien membre de l’organisation raciste et xénophobe la “LIGUE ARABE”, alors que nous nous ne sommes pas des Arabes.
    Si les kabyles (K.D.S) qui continuent à croire à ce territoire postcoloniale ont un brin de dignité et d’honneur qu’ils demande aux Janissaires d’Alger de se retirer de la ligue Arabe et de ne plus appeler l’Afrique du Nord “MAGHREB ARABE” qui est une insulte pour tous les IMAZIGHEN, Chiche.
    Les KDS (esclaves des Bouteflika) n’ont pas encore appris la leçon, rien qu’a voir l’histoire récente :
    Regardez ce que les Janissaires d’Alger ont fait à Kasdi Merbah, (lynché en plein jour à Bordj El-kiffan) il a été à leurs services depuis l’âge de 15 ans, regardez ce qu’ils viennent de faire à celui qui se disait REB ELDZAIR, un autre K.D.S jeté par la fenêtre de la forteresse, comme un papier mouchoir, sans aucune considération pour les services rendus, un jour ça sera le tour des SELLAL, OUYAHIA, SIDHUM SAID, OUELD ALI HADI et les autres………. ils vont être jetés à la rue comme de vulgaires clochards.
    Ce qui me taraude l’esprit jusqu’à quand les K.D.S. vont t-ils prendre conscience de leurs statuts d’esclaves des ennemis de la Kabylie.
    Comme le dit le proverbe kabyle « HACHA AGHYAL IGU-THESSEN DI TVARDESS ».

  3. On se désole que la révolution Algérienne ait été détournée de sa vraie trajectoire, dans le même temps on débite les mêmes conneries des artisans de ce détournement telles que  »des millions de martyrs » ont été sacrifiés et tutti quanti… Ne soyons pas menteurs ou pire ridicule pour avancer de telles inepties. A titre d’exemple et de comparaison, le conflit syrien qui entame sa 6ème année n’enregistre pour le moment que quelques 300.000,00 victimes sachant que cette guerre ne connait pas de répit entre les différents belligérants et leurs soutiens étrangers qui ont recours à toutes sortes d’armes de destruction à grande échelle telles que des chasseurs bombardiers et des chars dernière génération. La guerre d’Algérie qui a lieu dans un autre contexte il y’a plus de 60 ans n’était pas une guerre ouverte dans le sens conventionnel du terme, c’était une guerre de maquis où les rebelles maquisards se contentaient de quelques embuscades furtives et le tableau de  »chasse » de part et d’autre n’était pas assez significatif. De plus, durant les années 1950, la population Indigène de l’époque ne dépassait pas les 06 millions d’âmes et à cela s’ajoute le fait que cette guerre ne couvrait pas effectivement l’ensemble du territoire Algérien puisqu’il est admis que seules quelques régions ( Kabylie, Aures, et une partie de l’Algérois) étaient seulement concernées. Donc comment se fait-il qu’il puisse y avoir 1,5 millions de martyrs alors même que le nombre de combattants côté ALN se comptait en dizaine de milliers d’hommes au grand maximum. Quant aux attaques aériennes de l’aviation Française, elles étaient confinées à quelques régions, n’étaient pas assez soutenues et les victimes se comptaient en centaines sans plus. Au final, la guerre d’Algérie côté Algérien ne pouvait pas dépasser 400,000,00 victimes tous statuts confondus. Tout le reste relève de l’imposture pour en faire un fonds de commerce.

    • La guerre de libération si on peut l´appler ainsi, n´est pas détournée car elle eut une seul tarjectoire, c´est pas Boeing ou un Air bus. utilsé ce genre de métaphore pour expliqué que cette guerre a été un artichaut, c´est faux M. soummame, de mon point de vu est un alebi pour masqué l´incompétence des dirigeants fln qui ont été tous des analphabètes criminel.

  4. les dirigeants Kabyles de la revolution etaient des idiots car ils n’ont jamais penses a l’apres independance et comment garder le pouvoir pour instaurer petit a petit un pays libre et democratqiue. La plupart d’entre eux ont trahis cette meme revolution en donnant le pouvoir a la clique moyen orientaliste stationnee en Tunisie et Maroc. En ces temsp la il fallait armer la popuplation et ne pas laisser ces fachistes arabo-islamistes , commandes par la France et l’Egypte ,prendre le pouvoir. Peut etre y a t il un espoir en Kabylie pour recuperer ce que l’on a perdu mais ce seras dur.

  5. Les Kabyles ont été trompés et trahis pendant la guerre de libération, ils auraient pu ne pas faire confiance aux arabo-islamiques en 1954 et bien avant 1954. Pourtant les Kabyles savaient bien que les arabo-islamiques sont des colonisateurs de la Numidie Berbère (Amazigh) au 7ème siècle. En sachant que les arabes sont des colonisateurs les Kabyles devraient prendre leur destin en main avant 1954, c’était une occasion pour les Kabyles de refuser toute alliance avec le colonisateur arabo-islamique. On voit maintenant, les Kabyles qui ont fait alliance avec les arabo-islamiques pour combattre l’occupation française se retrouvent après l’indépendance exilés, assassinés, emprisonnés et trahis par l’algérie arabo-islamique. Mais le combat continue pour l’indépendance de la Kabylie car en face de nous, il y a toujours le dernier colonisateur arabo-islamique.

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici